Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 06:21
Emmanuel Guibert est décidément un raconteur de vie. Avant d'avoir mis en images l'expérience du photographe Didier Lefèvre, il a raconté l'histoire de son ami américain Alan Cope. Celui-ci a été appelé à 18 ans par l'armée américaine, alors engagée dans la Seconde Guerre mondiale. Il y raconte son "entraînement" dans l'armée américaine puis, dans le second volume, ce qu'il a vécu en Europe.

Ce récit donne une autre image de la guerre, vue par un simple soldat américain, un peu débordé, voire entraîné par les évènements. Anecdotes de casernes ou de rencontres côtoient l'Histoire, les (brefs) combats et la mort. Le résultat est un récit très humain, qui fait ressortir l'injustice et le malheur de la guerre. Les illustrations d'Emmanuel Guibert font bien ressortir ce côté "souvenirs". Il y a très peu de décors et les ombres sont très travaillées. Selon l'intensité du souvenir, les visages et les personnes sont précis, bien dessinés, ou au contraire flous, presque évaporés.

Je ne saurai donc que trop vous conseiller cette magnifique bande dessinée.

PS : au moment où je me prépare à publier cet article, je m'aperçois qu'un tome 3 est sorti. Si quelqu'un a eu la chance de le lire, j'attends vos avis...

La Guerre d'Alan (2 tomes) / Emmanuel Guibert, d'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope. - L'Association, 2000-2002.
Partager cet article
Repost0

commentaires

la nymphette 31/07/2008 16:11

j'étais tentée, mais... ce n'est pas trop triste?

Reno 31/07/2008 23:04


@ La nymphette : Il y a parfois des passages difficiles et d'autres plus légers. Alan Ingram Cope nous raconte son expérience sans vraiment juger ni prendre partie. Je ne dirai donc pas que cette
BD est triste : c'est un témoignage qui parle d'une guerre du point de vue d'un soldat.