Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:00

Olivier Adam, je l'ai découvert avec La Messe anniversaire, à l'Ecole des Loisirs. J'ai tout de suite aimé son style, nostalgique mais optimiste. Aussi, quand j'ai vu qu'un film avait été tiré d'un de ses livres, j'ai voulu le lire.

Claire travaille à Shopi et vit sans vivre. Depuis que son frère Loïc a disparu (suite à une dispute avec leur père), elle n'a goût à rien. Ce qui la maintient en vie, ce sont les cartes postales qu'elle reçoit régulièrement de son frère, des quatre coins de la France. Des cartes toutes simples, mais qui, en substance, disent "je vais bien, ne t'en fais pas".
Cependant Claire veut retrouver Loïc : la dernière carte avant son départ en vacances vient de Portbail. C'est là-bas qu'elle ira...

J'ai retrouvé ici ce que j'aime chez cet auteur : un style, une nostalgie, des vies qui tiennent à un fil, un optimisme... Olivier Adam maîtrise cet art de la description des sentiments, ceux qui touchent, ceux qui blessent, ceux qui nous font vivre. Il aborde avec justesse des thèmes qui me sont chers : l'amour familial, les relations entre les êtres humains.

Comme je parle du film au début, en voici la bande-annonce :



Je vais bien, ne t'en fais pas / Olivier Adam. Le Dilettante, 1999.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicolas 13/01/2010 22:25


Oui c'est bien lui, mais j'avais été déçu par ce roman, je trouvais que le début était bon mais après... rien à voir avec Harry Potter, auquel on l'a souvent comparé. Je te conseille La main
froide, Dernières lueurs avant la nuit, ou Le chateau des poisons. Si tu veux en savoir plus, va sur mon blog! j'en parle à plusieurs reprises (quatre chroniques de roman, et un portrait). J'ADORE
cet écrivain!


Reno 16/01/2010 08:59


@ Nicolas : C'est vrai que je n'ai pas trouvé Peggy Sue très très bon, même si le public de la bibliothèque aime bien. Je vais plutôt tenter les titres que tu me conseilles. Merci !


Nicolas 11/01/2010 22:54


Chez les Frenchies, il y a quand même Brussolo que j'adore. Il a une imagination fantastique et un grand sens narratif. C'est dommage qu'il soit assez méconnu, et même méprisé, c'est un écrivain à
très grand talent.


Reno 13/01/2010 22:15


@ Nicolas : Brussolo, est-ce que c'est lui qui a écrit Peggy Sue et les fantômes pour la jeunesse ? Je ne connais que ce titre. Il faudra que je le découvre côté adulte.


Nicolas 11/01/2010 21:55


Oui mais ils commencent un peu à dater, non? cela dit je suis pas trop fan de Vian, j'avais essayé L'écume des jours et c'est pas trop mon truc. Camus, j'avais bien aimé L'étranger mais ça ne m'a
pas trop marqué à vrai dire. Et j'avais bien aimé Le petit prince de St Ex.


Reno 11/01/2010 22:19


@ Nicolas : Pas vraiment plus que Steinbeck ou Styron. Par contre, je dois avouer que je n'ai pas trouver de contemporains français que je pourrais mettre au niveau de McBain ou King. En policier,
j'avais bien penser à Daeninckx ou à Vargas, mais comment savoir s'ils passeront à la postérité ? Quant au côté fantastique, je n'ai pas vraiment de référénces. Et puis King est vraiment un grand
maître de l'horreur...


Nicolas 10/01/2010 20:39


Il y a peut-être un peu de provoc dans mon propos, d'ailleurs il y a des écrivains français que j'aime bien. Mais globalement, je la trouve un peu égocentrique sans réelle imagination, et très
quotidienne. Et quand on compare avec les Américains, je trouve qu'il n'y a pas photos: ils sont meilleurs dans tous les domaines. Les écrivains français ne parviennent pas à écrire des
chefs-d'oeuvre tels que A l'est d'Eden (Steinbeck), Le choix de Sophie (Styron), La saga du 87e district (McBain), ou encore Misery (King). Voilà des romans inoubliables!


Reno 11/01/2010 21:50


@ Nicolas : Un peu de provoc' ne fait jamais de mal Il est vrai qu'une partie de la littérature française est très
nombrilistes, et s'intéresse plutôt à des tranches de vie qu'à l'universalité d'un propos. Je ne jette pas la pierre aux auteurs car, personnellement, j'aime bien ce genre, ayant toujours plaisir à
m'identifier aux personnages.
En revanche, j'aurais bien du mal à citer des contre-exemples de telles références. Il est vrai que les auteurs cités ont écrit des oeuvres inoubliables. Mais peut-être que Camus, Boris Vian,
Saint-Exupéry ont aussi leur place dans cette liste ?


Finette 10/01/2010 20:35


Je crois bien que c'est le seul que je n'ai pas encore lu. Je te dirais si j'ai compris. :)


Reno 11/01/2010 21:46


@ Finette : Ton avis sera le bienvenu !