Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 08:00
Malheur s'appelle Malheur car il est le treizième à rejoindre la bande du métro. Il y trouve la gentillesse de Mila mais surtout la violence de Jordi, le manque de lumière, le vol et la faim.
Mais Malheur a son secret, son trésor : un écusson où est brodé un poisson, souvenir de sa grand-mère. Evidemment, il s'effiloche un peu, caché au fond de sa chaussure droite.
C'est grâce à cette usure qu'il découvrira ce que lui a légué sa grand-mère : un petit bout de papier recouvert de lettres...

******************************

Par les yeux innocents d'un petit garçon, Sylvie Deshors nous fait découvrir la vie rude et difficile des enfants des rues. Elle nous offre un récit touchant et optimiste, où le monde n'est pas tout noir ou tout blanc.
Les illustrations de Monike Czarnecki accompagnent bien ce récit.

J'ai repensé en lisant ce livre à P'tite mère de Dominique Sampiero, paru chez le même éditeur. Si le sujet n'est pas tout à fait le même (une petite fille est confrontée à l'extrême pauvreté de ses parents), le ton et l'optimisme y ont aussi leur place.

Bref, Rue du Monde, c'est bien !

Poisson d'argent / Sylvie Deshors ; images de Monike Czarnecki. – Montigny-le-Bretonneux : Rue du Monde, 2006. – 111 p. - (Roman du Monde). ISBN2-915569-67-3 : 10,50 €

Partager cet article

Repost 0

commentaires