Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 20:36

elegance du herisson muriel barbery Il existe des livres dont on entend (beaucoup) parler et dont on se dit qu’on le lira un jour. Même sans trop savoir de quoi il parle.

 

Que savais-je de L’élégance du hérisson ? Sorti à la rentrée littéraire 2006, il n’a pas “cartonné” à ce moment là. Il a fait son chemin petit à petit, et il lui a fallu presqu’un an pour qu’on s’aperçoive de son succès.

 

Je savais qu’il s’agissait de l’histoire d’une concierge plus intelligente qu’il y paraît. Je m’attendais donc à une histoire à la Anna Gavalda, simple, légère et prenante.

 

Ce livre est bien au-delà.

 

D’abord, il m’a fait rire. Dans le train. Et un livre qui me fait rire dans le train, il n’y a rien que j’aime le plus. J’imagine les gens autour de moi qui me regarde bizarrement, et ça me fait encore plus rire. Alors rien que pour ça, j’étais déjà séduit.

 

J’ai ensuite découvert une plume exceptionnelle. J’aime beaucoup le style de Muriel Barbery. Elle joue avec les mots, et, lors de la lecture, elle sait faire ressortir la saveur de chacun d’entre eux. Les mots que Renée Michel aime tant, Muriel Barbey nous les fait découvrir.

En plus, elle arrive à faire passer sa passion pour les livres de Tolstoï (entre autre) et d’Ozu (entre autre). Après avoir lu ce livre, qui n’a pas envie de (re)découvrir ces oeuvres ?

 

Enfin, comment ne pas accrocher à cette galerie de personnages ? Citons notamment Renée Michel, concierge de 54 ans, dissimulant son intelligence et son goût pour l’Art sous une apparence conforme à tous les clichés de sa profession, et Paloma Josse, jeune fille suicidaire de 12 ans, dont la riche famille ne convient ni à son intelligence, ni à sa sensibilité. Un vrai régal, pour ceux qui aiment les personnages décrits avec délicatesse, précision et originalité.

 

Tout ça pour qu’au moment où sort le film (un pur hasard de calendrier), je suis conquis par le livre…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 29/07/2009 17:51

J'ai beaucoup aimé ce livre, découvert l'an dernier. Et je n'ai toujours pas eu le temps de voir le film !!!

Reno 29/07/2009 22:54


@ Marie : Ce fut un agréable moment de lecture. Par contre le film ne me dit rien du tout : j'ai bien trop peur d'être déçu.


Cune 09/07/2009 11:37

Ce qui est étonnant, dans les propos d'In Cold Blog, ce sont ces termes "esbrouffe et prétention". Or, Muriel Barbery dans la vie parle aussi exactement comme elle écrit, avec une douceur infinie et un usage merveilleux (et quelque peu suranné) de la langue. Plus timide et discrète qu'elle, je n'ai jamais rencontré. Alors vraiment c'est curieux de le ressentir comme de la prétention ou de l'esbrouffe...Par contre, ne pas aimer, ça, c'est tout à fait possible, oui ! :-D

Melaine 08/07/2009 13:44

L'engouement s'efface apparement. Plus que 3 réservations sur mone xemplaire. J'ai espoir de le lire bientôt !P.S : Je t'ai tagué sur ma page ;)

Finette 06/07/2009 11:41

J'ai abandonné ce livre très ( trop?) rapidement en raison du style. Je n'aimais pas du tout l'aspect philosophique de ce roman, pourtant, l'histoire semblait intéressante...En revanche, le film me tente bien...J'aime beaucoup Josiane Balasko et il paraît qu'elle est épatante dans ce film.

Reno 06/07/2009 19:53


@ Finette : L'histoire est intéressante, les envolées philosophiques moins. Peut-être que le film les gommera ? Je suis sûr que Josiane Balasko est très bien. Mais je ne sais pas, j'ai peur d'être
déçu...


melaine 04/07/2009 09:26

MDR ! On bat le record avec le dernier Musso chez les adultes (lde TRES près par le dernier Douglas Kennedy) !

Reno 04/07/2009 10:40



@ Melaine : Ah, il faudra que je vérifie ceux-ci pour voir où on en est.