Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 20:05

Autant l'avouer tout de suite : le rythme du voyage ne m'a pas permis de faire du biblio-tourisme. J'ai cependant eu deux occasions de croiser une bibliothèque lors de ce séjour en Chine.

 

La première fois, ce fut à Hong-Kong, lors de la visite libre de Stanley Market. Quelle ne fut pas ma joie de passer devant une bibliothèque ! Et ma foi, architecturalement, elle n'a rien à envier aux bibliothèques françaises.

 

Chine (47)

 

Chine (48)

 

Après un rapide tour dans ce marché pour touristes, je me suis vite faufilé dans ce lieu. Et je n'ai pas été vraiment dépaysé (désolé pour la qualité des photos : elles sont interdites et je n'avais que mon portable).

 

Photo000Les livres juste retournés attendent de nouveaux emprunteurs.

 

Photo002Et la classification est celle de notre ami Dewey : je suppose que l'influence anglaise a laissé des marques.

 

Photo001Une petite variante cependant, avec la version chinoise. D'ailleurs, petite énigme : comment classer les livres par auteur, quand leur nom est écrit en caractères chinois ?

Réponse : on ne peut pas ! Les livres ont une cote et un numéro, probablement d'arrivée.

 

Quant au multimédia, je n'ai vu que 2 postes informatiques à disposition du public, en dehors des catalogues. Je n'ai pas vu de disques (j'ai cru voir des textes lus), ni de DVD. Mais la visite a été très rapide.

 

En revanche, il existe une documentation en libre service, avec programme des animations et guide du lecteur. On apprend à l'intérieur de celui-ci qu'il existe un réseau des bibliothèques de Hong-Kong.

 

bib-hk

 

 

La deuxième bibliothèque croisée se situe en Chine même, à Xi'an. Nous sommes uniquement passés en bus devant, ce qui explique cette seule photo.

 

Chine (675)

 

Xi'an compte 8 millions d'habitants : cette bibliothèque ne paraît donc pas trop grande.

 

J'en ai parlé avec notre guide plus tard. Il existe en Chine des bibliothèques municipales et des bibliothèques régionales. Elle m'a assuré qu'elles étaient bien fréquentées et qu'on y trouvait des ordinateurs. Je n'ai pas pu le vérifier, mais je veux bien la croire.

 

Par contre, ce que je ne sais pas, c'est la politique documentaire de ces établissements. Je ne sais pas non plus si ces fameux ordinateurs sont connectés à Internet et, le cas échéant, s'ils sont filtrés. Cela ne peut être que des supputations.

 

Si quelqu'un a un témoignage plus poussé, il est le bienvenu !

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Je viens mettre mon grain de sel.


Les chinois classent les caractères comme les japonais c'est à dire en fonction du nombre de trait. On trouve d'abord les caractères à un trait (comme le mot pour
"un") et à la fin ceux avec une quinzaine de traits (je ne sais pas de combien est le maximum).


Ensuite côté internet, un ami qui y a habité six mois, m'a dit que toute connection été limitée (comprendre certains sites censurés). Et que c'est donc chaque
particulier qui équipe son ordi de façon à avoir accès à l'internet comme tout le monde.


Voilà ce que j'en sais.



R


@ Tiphanya : Merci pour ces indications !


Pour le classement des caractères, j'imagine que ça doit rester un sacré casse-tête. Notre guide nous a expliqué que pour savoir lire et écrire, il fallait connaître environ 3000 signes. Et que
les érudits en connaissaient jusqu'à 6000-7000 ! Du coup, je me demande si le numéro sur les cotes des livres correspondent à la date d'arrivée ou au numéro des caractères...


Et pour Internet, ça également été confirmé. J'ai pu constater que les réseaux sociaux sont inaccessibles. Google marchait via le site de Hong-Kong. Et dans les cuber-cafés, les jeux et les films
pirates sont accessibles. Après, le contrôle d'Internet a l'air d'être très important pour le gouvernement chinois.


Encore merci pour ton témoignage !



U


on dirait que j'ai fait un flop : mon allusion au politburo visait gentiment la béhef, qui est beaucoup moins fascinante que la chine et que je ne connais pas plus (donc préjugés a priori) ;
désolé donc...



R


@ Uju : Ouh là là ! C'est plutôt à moi de m'excuser pour ce manque total d'humour  Ca m'apprendre à mal relire mes
réponses. Après coup, je trouve ça très drôle (si, si, c'est vrai !). Et du coup, je ne suis pas sûr que les vicissitudes de la béhef soient moins fascinantes que la Chine 



U


avec le politbüro, en quelque sorte ? peut-être pas, mais la chine est un pays fascinant...



R


@uju : Non, je ne pense pas non plus. C'est plutôt le meilleur gagne maintenant. Surtout qu'en ce moment, c'est l'euphorie. Tout le monde a à manger et peut en travaillant améliorer son
quotidien, voire gagner beaucoup. Ca n'est plus vraiment du communisme.


Mais la conclusion est bonne : la Chine est un pays fascinant !



U


ça me fait penser au plein usage (hihi) de l'internet que nous avons dans beaucoup de nos glorieuses -thèques (ai aussi bossé pour une mairie qui avait imposé le seul figaga comme référence de la
presse quotidienne parisienne dans sa bib. (11000 hab. quand même) (heureusement (re-hihi) ils avaient aussi la DétresseDuMidi pour s'informer).


dommage que tu n'aies pas pu voir non plus comment ça se passe pour les concours, les promotions, la reconnaissance du travail (c'est un peu des sujets de la DémocraTie aussi) : me semble que si
nous avons la culture profonde du privilege (fils de l'homme), la méritocratie est dans ce pays deux fois millénaire (confucius contemporain de socrate).


merci en tout cas de ce point de vue direct et sincère (ça compte plus que mes suppléments d'humeur)


[commentaire tardif mais je découvre juste le blog via ton compte twitter]



R


@uju : Merci pour ton commentaire.


Il est à craindre que dans certaines -thèques, le réseau chinois paraisse encore bien laxiste à nos élus Dans tous
les cas, dans les cyber-cafés chinois, c'est très ouvert niveau jeux et vidéos pirates, mais pas au niveau des réseaux sociaux (twitter et facebook sont inaccessibles).


Blague à part, c'est vrai que c'est quand même très succinct comme article, et qu'il manque beaucoup d'info. Aucune idée par rapport à la qualification et à l'embauche. Je n'ai même pas vraiment
su si notre guide faisait partie du Parti. Alors à savoir si les bibliothécaires doivent y passer...


Mais si un membre de l'ABF haut placé passe par là, je suis partant pour un voyage d'étude en Chine ! Et toi Uju ?



M


Chouette, je sens qu'on avoir la chance de découvrir sous peu plein de photos de Chine !  :-)


La dernière prise de vue, pour la bibliothèque de Xi-an, est impressionnante !