Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 07:00

malediction-shakespeare-ferrier-josephine.gifCatastrophe pour les parents Trotter : leur départ en Terre Adélie a été avancé... à demain ! Que faire de leurs enfants, Albane et Victor ? La seule solution qu'ils trouvent est de les envoyer en quatrième vitesse chez Tatagatha, une tante un peu excentrique.

Cette dernière n'est d'ailleurs pas très enthousiaste quand elle trouve ses deux neveux et nièces sur son palier. Outre qu'elle n'a pas la fibre maternelle, elle doit partir en Angleterre pour un reportage sur le festival Shakespeare. C'est sans compter sur le côté manipulateur d'Albane, qui arrive à la convaincre de les emmener.

 

Une fois à Stratford-upon-Avon, le caractère des deux enfants prend toute son ampleur. Albane, adolescente gothique et impulsive, compte bien sur le laxisme de sa tante pour faire les 400 coups en Angleterre. Victor, plus jeune mais plus raisonnable, va faire ce qu'il peut pour l'empêcher de faire trop de bêtises.

 

Mais Albane est très têtue. En poursuivant un voleur, ils tombent au sens propre sur la sépulture de Shakespeare. Ni une, ni deux, l'adolescente ne tient pas compte de la malédiction inscrite sur le tombeau et elle emporte un objet trouvé sur place.

 

Peu de temps après, son comportement change et elle se met à parler comme un personnage de Shakespeare, en menaçant son frère. Victor va devoir tout faire pour réparer la situation, tout en échappant sans le savoir à un mystérieux individu.

 

*****

 

Autant le dire tout de suite, ce récit est hautement improbable. Déjà, des parents qui partent en expédition scientifique où on ne communique que par voie postale, j'ai du mal à y croire. Mais alors le tombeau de Shakespeare ouvert et sans surveillance en plein milieu du festival Shakespeare, c'est franchement irréel.

 

Malgré tout, le récit est sympathique.

D'abord les personnages sont exquis, Albane et Victor en tête. Albane, c'est l'adolescente gothique dans toute sa splendeur. Egoïste et têtue, elle compte bien profiter de la vie, quelles qu'en soient les conséquences pour elle et pour les autres. Bref, j'adore la détester. Victor, c'est le côté raisonnable. Malgré tous ses efforts, personne ne l'écoutent et toutes ses tentatives sont vouées à l'échec. Il est pourtant malin et astucieux, ce qui le rend très attachant. Ce duo frère-soeur qui s'aiment et se haïssent sonne très vrai.

L'ambiance anglaise est également très bien décrite. On imagine très bien les scènes qui se déroulent dans des rues anciennes, pleines d'histoire. En y ajoutant des citations de MacBeth, on s'y croirait.

 

J'ai pris donc un grand plaisir à suivre les aventures anglaises des enfants Trotter. De nombreux indices laissent présager une suite. J'espère qu'elle sera encore plus intéressante et qu'elle développera certains éléments..

 

*****

A partir de 10 ans.

 

Première phrase : "L'Âme du monde est une vibration, une ondulation sacrée sur la surface immatérielle de l'univers".

 

Autre avis : Clarabel

 

Les chroniques étranges des enfants Trotter, 01 : la malédiction Shakespeare / Anne Ferrier & Régine Joséphine. - Oskar jeunesse, 2011. - Collection Fantastique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Review Support Omni Tech 30/07/2014 15:09

This is about the story of the great Shakespeare that I always wanted to read. The characters in it are exquisite. Every character has their own marked identities that make them the real heroes of the story. This is of the kind that all the children love to read.

Fougeray 25/01/2014 12:38

Super résumé je n'aurais pas fait mieu !!! Felicitation