Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 07:00

premiere-fois-scripto.gifLa première fois est un recueil de 8 nouvelles, regroupées par Keith Gray. Le thème qui les réunit est, comme le montre sans ambiguïté la couverture, la première fois sexuelle.

 

Keith Gray ouvre le bal avec But. Dans cette histoire, le meilleur joueur de foot de l'équipe doit passer la nuit seule avec sa copine. Mais c'est aussi la veille d'un grand match. Leur entraîneur leur demande donc une abstinence totale. Entre le match d'une vie et sa première fois, quelle option choisir ?

 

Le second récit est intitulé Majorité sexuelle est écrit par Jenny Valentine. Il relate un repas de famille hilarant, où la doyenne de 73 ans commence à parler de sexe et de ses expériences. Si les parents sont médusés, les adolescents sont plutôt curieux de tout savoir.

 

Entrée en matière est la nouvelle de Melvin Burgess. Un jeune garçon va se faire passer pour plus âgé pour coucher avec une fille populaire. Mais quand la vérité éclatera, il portera ce fardeau pendant très longtemps.

 

Patrick Ness continue avec Ça se passe autrement pour les garçons. Difficile d'en dire trop sans gâcher le suspens de cette histoire parlant d'homosexualité masculine. On peut juste dire qu'il s'agit de l'histoire de Ant, un ado cherchant à assumer son homosexualité et son premier amour.

 

Charlotte de Mary Hooper est un récit plus historique. Il raconte jusqu'où sera obligée d'aller Charlotte, jeune adolescente orpheline devant élever seule ses deux frères.

 

Sophie McKenzie nous livre C'est comme ça. Dans cette histoire, deux regards s'opposent. Celui du garçon obsédés par le sexe et celui de la jeune fille qui veut lui faire plaisir. Mais dans le fond, aucun n'a les bonnes motivations.

 

La serviette blanche de Bali Rai nous transporte en Inde. Ce récit nous rappelle que dans certaine culture la virginité d'une jeune fille est un bien précieux et que les rumeurs peuvent provoquer de grands malheurs.

 

Enfin Faire l'amour ou le trouver d'Anne Fine clôture en beauté le recueil. Avec beaucoup d'humour, elle oppose le regard d'une enseignante sur la sexualité, sur ce qu'elle a vécu et qui y repense à l'occasion d'un cours d'éducation sexuelle. Elle mesure alors le fossé qui la sépare de la nouvelle génération.

 

*****

 

Ce recueil est vraiment un excellent livre. La difficulté quand plusieurs récits se côtoient est que le niveau est parfois inégal. Ce n'est heureusement pas le cas ici. Chaque auteur livre une histoire originale, qui trouve sa place par rapport aux autres et offre un regard original sur la sexualité des jeunes.

 

A vrai dire, j'ai adoré toutes les histoires, leur trouvant à chaque de bonnes qualités. Là où j'apprécie moins, c'est plutôt le point de vue de certains auteurs sur la première fois.

Par exemple, je n'aime pas la vision de Melvin Burgess. Comme dans son roman Une idée fixe, je trouve qu'il décrit une sexualité plutôt dure, qui entraîne de nombreux soucis par rapport aux autres. Après, ce n'est qu'un point de vue personnel, et il a certainement raison par certains côtés.

 

Ce recueil est également très intéressant de permettre de découvrir comment la sexualité était vécue autrefois ou est toujours vécue dans d'autres pays. Cela permet de prendre conscience que dans les pays occidentaux, les jeunes jouissent aujourd'hui d'une grande liberté. Se pose alors d'autres soucis, comme la question de la pression sociale ou de l'envie de sauter le pas.

 

Sur mon podium, je mets d'abord Ça se passe autrement pour le garçons de Patrick Ness, pour son réalisme, son optimisme et son humour. Puis Majorité sexuelle de Jenny Valentine, pour son humour et sa pédagogie tout en finesse. Enfin La serviette blanche de Bali Rai pour son côté poignant.

Mais je le répète, toutes les nouvelles sont excellentes.

 

Ce recueil est donc à mettre dans toutes les mains, et pas seulement dans celles des ados. Une lecture inter-générationnelle pourrait même être l'occasion d'une discussion.

 

*****

 

Premières phrases :

"Ça faisait mal."

"C'est Dora qui a commencé."

"C'était un jeudi soir au Rio."

"Bon, si jeu veux être honnête dès le début, voilà à peu près tout ce que j'ai fait (ce n'est pas si terrible que ça en a l'air)."

"Lorsque la mère de Charlotte mourut, il n'y avait pas d'argent pour l'enterrer, aussi son corps resta-t-il là où elle avait rendu son dernier soupir, dans un coin de la petite pièce où ils vivaient, ruelle St Giles."

"Maman et papa se disputaient en bas."

"Maisie a eu l'air de me prendre pour une folle."

"Maintenant que la récré est finie, j'ai les Troisième B pour l'EPDPS."

 

La première fois. Nouvelles traduites de l'anglais par Laetitia Devaux et Emmanuelle Casse-Castric. Gallimard jeunesse, 2011. Collection Scripto.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chez libouli 21/09/2011 13:24



je l'ai adoré et le trouve particulièrement intelligent pour ce genre de sujet mais il a du mal à partir -hélàs - à la librairie : les jeunes gens font ceux qui ne l'ont pas vu, les mamans
l'évitent et les bibliothècaires venues dernièrement le boudent aussi !


arg...les tabouts on la vie dure...



Reno 22/09/2011 19:40



Effectivement, j'y suis aussi allé à reculons quand j'ai vu la couverture. Mais il faut dépasser ce préjugé pour découvrir ce recueil essentiel. Il me semble qu'il est sorti à la bibliothèque,
après être resté quelques jours sur la table des nouveautés. Je jetterai un coup d'oeil pour voir ce qu'il en est...



faelys 29/08/2011 20:03



j'ai aimé la majorité des nouvelles, et je pense que ce livre sera très souvent emprunté à partir de la rentrée...



Reno 03/09/2011 22:37



Hello !


Désolé pour cette réponse tardive, mais absent de chez moi quelques jours, je n'ai pu me connecter à Over-blog à cause de problèmes techniques.


Je crois aussi que ce livre marchera bien, pour la qualité des nouvelles... et sa couverture !!