Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 06:48
premier-qui-pleure-a-perdu-sherman-alexie.jpgJunior est un indien Spokane, qui vit dans une réserve. Suite à une naissance difficile, il accumule pas mal d'handicaps : myope, pas gros et très intelligent. Adolescent, il regarde passer sa vie et celle des autres, comment les indiens perdent leur âme et leurs espoirs dans cette réserve où sévissent le chômage et l'alcoolisme.

Pourtant, un jour, sa vie va basculer. Alors qu'il s'aperçoit en classe que le manuel qu'il utilise a été celui de sa mère, il prend conscience de la pauvreté de la réserve et de son immobilisme. Dans un accès de colère, il lance le manuel... qui frappe son professeur de plein fouet ! Ce dernier va venir le voir quelques jours plus tard. Pour lui, ce geste furieux est le signe que Junior doit garder espoir et sortir de la réserve. D'abord effrayé et dubitatif, le jeune garçon va finalement s'inscrire au lycée blanc de Reardan.

Si les débuts sont difficiles, aussi bien au lycée qu'à la réserve, Junior possède en lui la force de se faire respecter et aimer par n'importe qui. Et ce même si la vie est dure avec lui...

*****

Sherman Alexie a déjà écrit plusieurs livres pour adultes. Ce roman, qui paraît dans une collection pour ado, est décrit sur la 4ème de couverture comme "presque autobiographique". Il permet de découvrir la vie des indiens Spokane, parqués dans des réserves, qui ont perdu leur culture et qui ont du mal à s'intégrer à la société moderne. Chômage, pauvreté, violence, alcoolisme, découragement, mort sont leur lot quotidien.

Junior, qui raconte son histoire, va tenter de se sortir de cette ornière. Il est en effet un adolescent vivant, plein d'humour et de malice. Il porte en lui assez d'espoir et de courage pour remettre en cause le cours de sa vie et quitter un lieu difficile mais qui constitue son foyer. Sa famille le soutien dans sa démarche, mais celle-ci n'est pas comprise par tout le monde. Il se mettra ainsi à dos Rowdy, son meilleur ami d'enfance.

L'écriture de Sherman Alexie, malgré la dureté du sujet, est légère et pleine d'humour. Les illustrations qui accompagnent le texte sont également très drôles et permettent de respirer devant certains épisodes très durs. On passe ainsi du rire au larme, selon ce que vit Junior. Et malgré toutes les épreuves traversées et les êtres chers perdus, Junior représente un espoir pour ce peuple hier si fier et aujourd'hui si perdu.

Plein d'avis différents mais dans l'ensemble positifs sur les blogs : Faelys, Clarabel, Gaëlle, Saxaoul, Cuné, la médiathèque de Bagnolet, Rachel,   Cachou...

Le premier qui pleure a perdu / Sherman Alexie ; trad. de l'américain par Valérie Le Plouhinec. - Albin Michel, 2008. - Collection Wiz.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lapinoursinette 13/11/2011 10:44



J'ai vraiment apprécié cette lecture et pour rebondir sur le problème effectivement universel du jeune qui ne demande pas de conseil : j'ai la chance de faire des accueils de lycéens avec mes
collègues du secteur jeunesse. On OBLIGE ces ados à venir à la bib (les pauvres!) avec leur prof de français et on leur parle de 5 ou 6 livres. Ils reviennent quelques mois plus tard et là ce
sont eux qui parlent de leurs lectures. La formule fonctionne mais il faut en passer par l'accueil scolaire (donc obligatoire). Bref, j'ai hâte de leur en lire des extraits, je pense que ça peut
les interpeller!



Reno 14/11/2011 22:13



Effectivement, il y a des chances que ça leur plaise, surtout avec les dessins qui accompagnent de manière humoristique le récit (si mes souvenirs sont bons). Bon courage pour l'accueil de ce
groupe d'ados et si tu as le temps, fais-nous un retour de leurs réactions !



Tiphanya 06/02/2010 20:48


Je suis tout à fait d'accord. Et du coup le "jeune" ne s'achète pas de livre. Il est fauché et pour en avoir il devra passer par papa et maman.
C'est frustrant de ne conseiller des livres que pour enfants de 2 à 4 ans. A croire que tous les autres n'existent pas.


Reno 07/02/2010 19:55


@ Tiphanya : C'est vrai qu'ils ne sont pas très demandeurs. Il y a une bibliothèque dans l'Essonne qui a réussi à monter un comité d'acquisition avec des ados. Ca a dû être un long travail...


Tiphanya 03/02/2010 18:10


Reno, je bosse en ce moment en librairie et je te comprends : pourquoi les jeunes ne veulent ils pas de conseils ou même tout simplement de livres ?
En tout cas celui-ci est effectivement très sympa et bourré d'humour et d'émotion. J'en ai un très bon souvenir.


Reno 06/02/2010 10:49


@ Tiphanya : Je pense que les jeunes se méfient un peu des "médiateurs", qu'ils voient un peu comme des prescripteurs qui vont leur donner à lire des choses embêtantes, ou des lectures
obligatoires. Ils se font plus confiance entre eux, et le bouche à oreille doit bien marcher. En bibliothèque, il est toujours intéressant de voir que certains d'entre eux regardent plus le chariot
des retours que les étagères ou les sélections
En tout cas, c'est vrai que ce titre là mérite d'être connu et conseillé.


melaine 31/01/2010 12:35


Un livre que j'ai acheté sur recommendations de mes collègues. Aucun lecteur ne m'a dit qu'il n'avait pas aimé !


Reno 01/02/2010 09:33


@ Melaine : Ah ça, c'est une bonne nouvelle. Il faut juste que je tombe sur des lecteurs en demande de conseils


Canel 30/01/2010 15:07


Mon jeune lit bcp mais a la flemme de choisir ses livres à la bib, il charge sa maman de le faire pour lui => 1/2 non lus ! soyons optimistes pour l'autre moitié !


Reno 01/02/2010 09:32


@ Canel : Un taux de réussite de 50%, c'est déjà pas mal