Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 07:00

Les-ailes-d-Alexanne-anne-robillard.jpgAlexanne, jeune adolescente de 15 ans, grandit tranquillement avec ses parents. Son père, d'origine russe, est aimant mais l'élève de manière assez stricte. En général, elle les accompagne chaque semaine chez des amis. Mais, pour la première fois, ils vont la laisser seule chez elle.

Ce geste lui sauvera la vie, puisque ses parents vont décéder dans un accident de voiture. Pour Alexanne, le choc est terrible : elle a vu dans un rêve ce qui leur est arrivé.

 

Pour ne pas la laisser seule, les services sociaux vont la placer chez sa tante. La jeune fille ne la connaît pas car d'une part elle habite dans les Laurentides, lieu sauvage situé loin de Montréal, et d'autre part son père ne s'entendait pas avec elle.

C'est donc avec apréhension qu'Alexanne rencontre sa dernière parente, décidée à lui mener la vie dure pour retourner rapidement à la ville, avec ses amies.

 

Elle va cependant changer progressivement d'avis. Sa tante Tatiana va lui expliquer certaines choses qui vont bouleverser sa vie. Alexanne, comme toutes les femmes de sa famille, sont des fées. Elles ont des pouvoirs, notamment de guérison, qu'elles doivent mettre au service des hommes. Le rêve que l'adolescente a fait sur l'accident de ses parents est en fait l'apparition du don de double-vue. Et les talents d'Alexanne iront en grandissant.

D'abord sceptique, la jeune fille découvrira progressivement tout un monde qu'elle ne connaît pas. Elle rencontrera des fées, Matthieu pour qui elle éprouve une irrésistible attirance, son sombre oncle Alexei qui porte plusieurs secrets en lui et surtout les anges, avec qui elle communique grâce à un cahier.

 

*****

 

Je ne sais pas chez vous, mais à la bibliothèque où je travaille les séries d'Anne Robillard, Les Chevaliers d'Emeraude et ANGE, sont toujours empruntées et toujours demandées par les jeunes. Aussi je me suis décidé à me plonger dans cette nouvelle série, qui est annoncée comme une trilogie.

 

Je dois dire que je me suis plutôt laissé prendre par cette histoire, facile à lire et agréable.

Le style est en effet très simple et ne présente pas de difficultés particulières. Tout coule de manière assez limpide et on se laisse emporter.

J'ai juste deux petites remarques. La première est que l'on sent parfois qu'Anne Robillard est québécoise et certaines tournures de phrases (j'ai mis un certain temps à comprendre que Nouvel Âge était la traduction de New Age) ont un petit côté exotique assez sympathique. L'autre concerne le fait que la tante d'Alexanne demande l'installation d'une télé pour la jeune fille... et d'un magnétoscope ! A l'heure des DVD et autres Blue-ray, je m'interroge sur l'âge de ce texte ou sur le modernisme de l'auteur. Mais bon, rien d'insurmontable.

 

Étant un premier volume, l'histoire est constituée de petits épisodes qui permettent de mettre en place l'action (du moins je l'espère).

Anne Robillard a fait preuve d'une certaine imagination en créant tout un monde de magie, mélange de religion et de croyances populaires sur le petit peuple et les pouvoirs de la nature. Les anges sont très présents, alors anti-religieux passez votre chemin ! Elle en profite cependant pour faire passer des messages de tolérance qui sont les bienvenus. Et sa théorie sur la réincarnation m'a beaucoup fait penser aux Thanatonautes de Bernard Werber.

Quant aux personnages, ils sont plutôt bien brossés, chacun dans leur genre. On s'attache à eux assez facilement. Finalement, je crois que celle que j'aime le moins c'est Alexanne. Elle a en effet un comportement très changeant. Mais son caractère s'affirme au cours du roman, ce qui est assez normal, puisqu'élevée de manière stricte, elle doit faire face à un deuil avant de découvrir un monde assez irréaliste pour elle au début.

 

Cette lecture est donc très agréable (surtout en cette période estivale) et permet de passer un bon moment, en rêvant que la magie existe peut être là où on ne s'y attend pas.

 

*****

 

Première phrase : "Un doux printemps tira le Québec de sa torpeur dès les premières jours de mai."

 

D'autres avis : Hérisson

 

Les Ailes d'Alexanne, volume 1 : 4h44 / Anne Robillard. - Michel Lafon, 2011.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Herisson08 23/09/2011 22:54



Effectivement un bon moment de lecture! Merci d'avoir cité mon avis!



Reno 25/09/2011 19:27



Merci de confirmer. Avec plaisir pour la citation !