Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 09:55

peine-maximale-anne-vantal.gifTrois jours.

 

Cette histoire se déroule sur trois jours seulement. Durant ce temps, Kolia et sa jeune sœur Léna vont être jugés. Le jeune homme a commis l’irréparable : il a tenté de voler un homme et sa femme et a fini par enlever leur bébé.


Arrêté, sa sœur accusée de complicité, ils se retrouvent maintenant devant cette cours qui va décider de leur avenir.
Mais tous ceux qui les entourent lors de ce procès, sont aussi des êtres avec une vie : avocats, victimes, jurés, juges…

 

Tous ont des sentiments et doivent faire leur devoir : en trois jours, se forger une conviction et prononcer un verdict.

*****

 

Je ne sais comment le dire autrement : ce livre est un chef d’œuvre ! Les romans d'Anne Vantal me laissent rarement indifférent (Un été outremer, Le maître des vecteurs). Mais celui-ci est tellement fin et subtil qu'il me marquera longtemps.

Dans la forme, il s’agit d’un roman choral, où chaque chapitre correspond aux pensées d’un personnage. Nous suivons ainsi ce que chacun peut ressentir, ce dont il se souvient, comment il est arrivé là où il est, comment il voit ce qui lui arrive. Malgré leur nombre importants, les personnages acquièrent ainsi une véritable personnalité, épaisse et saisissante de réalisme.

Sur le fond, Anne Vantal nous entraîne durant trois jours dans un procès d’assises. L’auteure le fait d’une manière intelligente et sensible, rendant son livre intéressant sous différents aspects.

Tout d’abord, il nous permet de nous éloigner des clichés sur le système judiciaire issus des séries télévisées américaines. On retrouve toutes les étapes de ce type de procès, de la sélection des jurés, à leur délibération. J’y ai personnellement appris plusieurs éléments, dont la manière de décider de la peine d’un accusé.

Ensuite, il permet de voir que même si la justice a mis en place des procédures bien établies, les hommes et les femmes qui y participent, ses « rouages », restent des êtres humains, soumis à des émotions et des envies. Même si chacun d’entre eux essaient de jouer leur rôle, ils ne peuvent totalement faire fi de leurs sentiments et de leurs ressentis envers les autres. Ainsi le juge sera-t-il plus indulgent que l'avocat général.

Enfin, il y a les jurés. Nous suivons les pensées de chacun. Et, comme nous suivons le même chemin qu’eux, ils nous offrent un miroir de comment nous, lecteurs, pourrions réagir dans la même situation. Celle qui résume le mieux ce que l’on peut penser est Karine, une des jurés :

 

« Kolia retournera en prison, bien sûr, mais pour combien de temps ? Cinq, dix , vingt ans ? Cela ressemble à un jeu sadique dont elle inventerait à mesure les règles. Karine n’est pas une femme sadique. C’est une mère de famille consciencieuse, une infirmière dévouée. Un être qui croit aux bienfaits de l’amour et de la gentillesse. Elle n’est pas certaine de vouloir se transformer en juge. »

 

L'avis d'Esmeraldae.

 

A partir de 15 ans.

Peine maximale / Anne Vantal. – Actes Sud junior, 2010. – Collection Romans ado.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anonyme 24/03/2014 17:40

Il est génial!!

Midola 02/05/2010 22:09



J'ai hésité à l'acheter pour ma bibliothèque, je pense qu'il fera partie de la prochaine commande !



bouma 24/04/2010 19:01



il va falloir que je le lise celui-là. ton billet donne vraiment envie. bonne journée.



Reno 25/04/2010 10:23



@ Bouma : Je suis sûr qu'il te plaira !