Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 06:00
Né sur X / Anne Percin. - T. Magnier, 2008. - (Roman).

Nicolas connaît maintenant la vérité : il est né sur X et est retenu depuis 10 ans par des Gloums. Il n'a qu'un souhait : retourner sur sa planète d'origine. En attendant, il observe les Gloums et leurs étranges rituels. Pourtant, il y a plus malheureux que lui. Son voisin de palier et ami Thomas est lui aussi captif de Gloums mais les siens sont violents...

Malgré le titre, point de science-fiction ici mais une idée originale pour traiter de l'accouchement sous X et de l'adoption. Le ton de Nicolas est enlevé et très drôle. Après tout, étant en terre inconnue, il observe d'un oeil nouveau notre monde (la définition d'un otage est très amusante). Pour autant, on peut s'interroger sur le fait de s'échapper de la réalité en se créant un monde imaginaire. Est-ce qu'un enfant peut réagir comme cela ? Je ne sais pas. Mais il ya tellement d'optimisme et de solidarité dans ce roman que je ne peux m'empêcher de l'aimer.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 06:00
Chère Madame ma grand-mère / Elisabeth Brami ; ill. Carole Gourrat. - Nathan, 2008. - (Nathan poche 10-12 ans. C'est la vie !).

Olivia a douze ans. Elle écrit à cette dame dont elle a trouvé l'adresse sur une lettre dans le portefeuille de sa mère. Elle demande à cette dame si elle est sa grand-mère et si elle peut répondre à ses questions sur son père. S'engage alors une correspondance où il faudra à Olivia beaucoup d'entêtement pour connaître la vérité.

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce court roman. Sur le fond, il s'agit d'une histoire classique d'un amour loupé, basé sur un malentendu. Il est cependant décrit avec beaucoup de sensibilité, ce qui le rend touchant. La forme, elle, est très intéressante. Il s'agit d'un récit sous forme épistolaire. Les lettres disent alors beaucoup sur l'évolution de la jeune fille et de la vieille dame (date de la lettre, formules de politesse, signature...). Beaucoup de choses à découvrir donc dans ce roman.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 06:00

Bon d'accord, le titre n'est pas très élégant. Mais je suis sûr que vous prendrez très vite goût à ce site... qui permet de raconter nos petits malheurs et nos grosses hontes :-) (en tout cas, moi j'adore).

D'un point de vue intellectuel, vous risquez d'être déçus. Par contre, d'un point de vue littéraire, vous pouvez apprécier l'intensité des textes : en 4 lignes, il est possible de comprendre le contexte et la situation, tout en riant.

Allez, un petit florilège "livre et lecture" :

Aujourd'hui, après six mois d'attente et de multiples relances pleines de promesses, un éditeur m'a demandé par mail mon numéro de téléphone pour me parler de mon roman. C'est tout excité que je décroche à la première sonnerie. Là, il avoue en fait ne pas avoir lu le livre et l'avoir perdu.
VDM #160157 (20) - le 22-07-2008 à 11:22 par louloutim - travail - je valide, c'est une VDM (16710) - tu l'as bien mérité (480)


Aujourd'hui, je regardais un livre sur les animaux avec mon fils de 3 ans. Je lui montrais les animaux et il me donnait leur nom. A la page de l'éléphant et son petit, je lui dis: "Et celui là c'est quoi ?" Lui, avec un grand sourire : "C'est Maman !"
VDM #122481 (23) - le 19-06-2008 à 01:39 par hellodelu - inclassable - je valide, c'est une VDM (19719) - tu l'as bien mérité (1535)


Aujourd'hui, je suis allée acheter le livre "Le bonheur désespérément". Je demande à un vendeur "Bonjour, je cherche Le bonheur désespérément." Il me répond très dubitatif "On en est tous là !"
VDM #88045 (32) - le 24-05-2008 à 23:35 par charlotte - inclassable - je valide, c'est une VDM (15256) - tu l'as bien mérité (1666)


Aujourd'hui, alors que je lisais un bouquin sur mon balcon, un énorme frelon est venu bourdonner autour de moi. Dans un mouvement de pure panique, je jette mon livre et rentre en courant dans ma chambre. Mon livre est tombé 5 étages plus bas, dans la pelouse dite "des crottes de chien".
VDM #48056 (5) - le 20-04-2008 à 16:31 par bouboule - inclassable - je valide, c'est une VDM (7253) - tu l'as bien mérité (2699)


Ma préférée pour finir :
Aujourd'hui, je lisais la fin de mon livre. Je tourne la page et vois griffonné en haut "C'est Paul qui meurt à la fin, tué par Loren... Fallait pas me faire ch**r." C'était ma sœur avec laquelle je me suis disputé hier... Ah, l'amour fraternel.
VDM #46349 (4) - le 18-04-2008 à 15:17 par poupi - inclassable - je valide, c'est une VDM (8189) - tu l'as bien mérité (2560)



Partager cet article

Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 06:00
Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street / Tim Burton ; avec Johnny Depp, Helena Bonham-Carter.... 2007.

Sweeney Todd était un barbier heureux, amoureux de sa femme et fière de sa fille. Mais un méchant juge, pour lui dérober l'une et l'autre, l'a fait condamné au bagne. Quand il revient 15 ans plus tard, c'est pour découvrir que sa femme n'est plus là et que sa fille a été recueillie par le juge à l'origine de sa disgrâce. Ivre de vengeance, il sera accompagné sur le chemin de la violence par Mrs. Lovett, étrange et amoureuse cuisinère de tourtes...

Comme toujours dans ses films, Tim Burton a su créer une atmosphère particulière. Son Londres du XIXème siècle est particulièrement sombre et crasseux. Spécificité : il s'agit bien d'une comédie musicale où les protagonistes chantent les trois quarts du temps. Nuançons cependant : certains passages font penser aux nursery rhimes, ces comptines anglaises très prisées des enfants. Suaf que là, les paroles sont un peu plus violentes et crues ("There's a hole in the world like a great black pit / And it's filled with people who are filled with shit / And the vermin of the world inhabit it"). On s'y fait bien. Par contre, je n'ai pas trouvé la magie qui existe d'habitude dans les films de Burton. Peut-être est-ce dû à la forte présence d'hémoglobine ? Le sang gicle en effet tellement que s'en devient risible. Où bien peut-être est-ce dû à cette histoire que je trouve inaboutie ? J'attends vos avis.

La bande-annonce :

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 06:00
Alors, partir ? / Julia Billet. - Syros, 2008. - (Karactère(s)).

Depuis six ans, le camp est installé sur ce morceau de terrain, coincé au bord d'une autoroute. Depuis six, les gens qui y vivent ont pris leurs habitudes : certains vont à l'usine, les enfants vont à l'école et Yaya, la doyenne, observe tout son petit monde. Jusqu'au jour où la lettre arrive : la mairie leur donne trois mois pour partir, le terrain ayant été vendu à une entreprise. Les Roms pourront, s'ils le souhaitent, demander un HLM à la ville. Mais on n'efface pas une vie de voyage ainsi. Solémo, le plus âgé, dit qu'il faut reprendre la route. D'autres hésitent. Ceux qui souhaitent prendre un appartement sont vite déçus : sans papiers officiels, sans justificatif de domicile, ils sont rejetés par les employés de mairie. Jaime a 17 ans et vit dans ce camp. Il est partagé car il doit d'un côté passé son bac et est attiré par une gadjé, de l'autre il ne veut pas trahir ses racines. Les trois mois ainsi écoulés, les forces de l'ordre procèdent à l'évacuation...

La collection Karactère(s) a une particularité : au début du texte, l'auteur explique pourquoi il a eu envie d'écrire ce livre. Les raisons que donne Julia Billet, il est possible de les faire nôtres. Nous voyons régulièrement ces groupes de caravanes au bord des routes, sans y prêter attention, jusqu'au jour où elles disparaissent, volontairement ou de force. Julia Billet nous donne une autre image de ces camps, nous plonge dans leur quotidien et dans l'histoire des Roms. Son texte va au-delà des préjugés et évite tout manichéisme. Personne n'est totalement coupable ou innocent, seule la bêtise est à condamner. Avec une belle écriture, elle nous touche et nous fait prendre conscience d'un injustice. C'est un livre à conseiller sans modération.

Partager cet article

Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 06:00
Victor sauve sa peau / Charles Castella. - Ecole des Loisirs, 2007. - (Mouche).

Victor le chiours découvre que sa moitié ours hiberne mais que sa moitié chien le réveille. Résultat, pendant l'hiver, il s'endort brusquement et rien ne peut le réveiller pendant quelques temps. Alors qu'il est dans une luge musicale avec son ami Isidore, il s'endort et glisse en bas d'une pente. Toujours endormi, il est trouvé par l'Attrapeuse qui veut en faire un manteau. Le seul qui pourrait le suaver est son père ours Etienne mais celui-ci hiberne. Que faire ?

Cette première lecture est très agréable. L'aventure de Victor prend bien le temps de s'installer et l'on tremble pour lui quand il est chez l'Attrapeuse. Ce livre conviendra donc très bien aux jeunes lecteurs.

Partager cet article

Repost0
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 06:00
Forbidden Opera / Réjane Magloire. - EMI, 2005.

Vous aimez le classique et vous ne connaissez pas le R'n'B ? Le R'n'B vous met en transe mais le classique vous effraie ? Ce disque est fait pour vous. Réjane Magloire, la chanteuse du hit Last night a DJ saved my life dans les 80's, a repris quelques airs d'opéras pour y ajouter une touche de R'n'B. Un résultat pas désagréable, assez surprenant et surtout très entraînant. A découvrir.

(Désolé, ce n'est pas un extrait de l'album, mais c'est tout ce que j'ai trouvé :-)


Partager cet article

Repost0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 06:00
Wall-e / réal. Andrew Stanton. - Pixar, Walt Disney Studios, 2008.

Depuis près de 700 ans, la Terre (du moins l'Amérique du Nord) n'est plus qu'un vaste dépotoir. Les humains l'ont abandonnée pour une croisière dans l'espace et, dans l'attente de leur retour, ils ont laissé des petites machines censées faire le ménage durant leur absence. De ces petits robots, baptisés Wall-e (pour Waste Allocation Load Lifter Earth-Class), il n'en reste qu'un. Ce "survivant" est assez original : curieux et sympathique, il s'est construit sa petite vie. Habitant dans un container, il collectionne les traces de nos vies (briquets, ampoules...). Il a même décorer son habitat (vous verrez comment). Mais cette petite machine connaît aussi les affres de la solitude. Jusqu'au jour où débarque EVE (pour Extra-terrestrial Vegetation Evaluator). Wall-e est très heureux de cette arrivée. Mais EVE, complètement accaparée par la mission qui lui a été confiée, sera difficile à apprivoiser...

Ce résumé ne couvre que la première partie du film, celle qui nous met dans l'ambiance. Je ne vous raconte pas la suite mais vous encourage à aller la découvrir : il faut que vous voyez ce que nos descendants sont devenus :-)Ce scénario très original est accompagné d'un message écologique léger et pas du tout dérangeant. D'autre part, l'animation est extrêmement bien soignée. Les premières images, d'un réalisme saisissant, m'ont coupé le souffle tant elles étaient détaillées. On se serait cru dans un vrai film. Mais la plus grande réussite de ce film tient dans le personnage de Wall-e (même si les autres sont très biens). Constitué exclusivement de pièces détachées (comme ses yeux par exemple), ne parlant pas vraiment, les animateurs ont quand même réussi à lui donner des expressions et des comportements tout à fait humains. Il faut le voir avoir peur, être surpris, étonné, amoureux pour comprendre ce que je veux dire.

Courez donc voir ce film pour enfants qui plaira aussi aux plus grands...


Une bande annonce pour vous mettre en appétit :



L'avis de Papillon, de Laure.

Partager cet article

Repost0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 06:00
Rides / Paco Roca. - Delcourt, 2007. - (Mirages).

Ernest est vieux, il commence à perdre la tête. Aussi, son fils le place en maison de retraite. Il va y rencontre Emile, son compagnon de chambre. Celui-ci, cynique et profiteur, connaît bien son petit monde et en profite largement : chaîne de gens n'ayant plus toute leur tête, vol d'argent, trafics en tout genre... Mais il va s'attacher à Ernest. Quand celui-ci sera définitvement atteint par la maladie d'Alzheimer, Emile comprendra certaines choses.

Attention, livre émouvant. Paco Roca nous offre une bande dessinée tout en finesse sur le vieillissement et la maladie d'Alzheimer. Le récit est doux-amer, alternant passage drôle et passage triste. Les "délires" de certains pensionnaires les rendent terriblement humains et l'on se prend à penser qu'un jour, nous serons peut-être à leur place.

Les avis d'Hélène, de Jean-François, de Philippe, de Yaneck.

Partager cet article

Repost0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 06:00
La Conspiration Merlin / Diana Wynne Jones, trad. de l'angl. par Laurence Kiefé. - J'ai lu, 2008. - (Baam !).

Nick a 15 ans. Il se retrouve projeté dans un monde de magie qu'il ne connaît pas. Mais il possède un certain talent et va arriver à se débrouiller et à se faire des alliés.
Roddy a le même âge. Elle vit dans le monde de Blest et pour elle, la magie fait partie du quotidien. Appartenant à la Suite, elle suit le Roi dans tous ses déplacements.
Quand Roddy va découvrir avec son ami Grundo qu'une conspiration existe et que le Merlin en fait partie, elle va tenter de trouver de l'aide. C'est grâce à cela qu'elle rencontrera Nick, après plusieurs péripéties. Ensemble, en conjugant leurs dons, ils vont tenter de contrer ce qui doit arriver.

Diana Wynne Jones avait déjà prouvé son talent avec "Le Château de Hurle" ("Le Chateau ambulant" au cinéma). Elle nous montre encore une fois qu'elle n'a pas épuisé toutes ses ressources et son imagination. Elle a créé un monde et une histoire, certes complexes, mais passionnants. Un petit regret sur le style : le texte est écrit à la première personne puisque c'est Roddy et Nick qui racontent à tour de rôle. Or, ils ont parfois tendance à en rajouter ("si j'avais su..."). Cette technique m'irrite légèrement mais a le mérite de maintenir une certaine attention. On suit avec un grand intérêt les aventures de Nick et Roddy, qui font références à la science-fiction (univers parallèles, Loggia City...), aux légendes (le Merlin, le Comte de Blest...) et au fantastique (magie, sortilège...). De quoi combler tous les amateurs du genre.

Partager cet article

Repost0