Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 18:18

Yaneck a encore fait fort ce mois-ci, en publiant le nouveau classement du top BD des blogueurs. En voici les résultats (désolé pour le retard dans la publication et l'absence des derniers classements).

 

Petite nouveauté, j'ai précisé ceux que j'ai lu et ceux que j'ai chroniqué. Bilan : il y a encore du boulot !

 

Bonnes lectures à tous et bonnes vacances !

 

 

1- (=) V pour Vendetta, Alan Moore, David Lloyd, Delcourt 19.67 (lu)

2- (=) Maus
, Art Spiegelman, Flammarion 19 (lu)

3- (=)
Le grand pouvoir du Chninkel, Jean Van Hamme, Gregorz Rosinski, Casterman  18.5 (lu et chroniqué)

4- (=)
Watchmen, Alan Moore, Dave Gibbons, Panini Comics 18

5- (=) Le retour à la terre tome 2
, Jean-Yves Ferri, Manu Larcenet, Dargaud 18.375 (lu)

6- (=)
Blankets, Craig Thompson, Casterman 18 (lu)

7- (=) Couleur de peau miel tome 1
, Jung, Quadrants 18

8- (=) Pyongyang
, Guy Delisle, L'Association 18 (lu)

9- (=) Couleur de peau miel tome 1
, Jung, Quadrants18

10- (=) Où le regard ne porte pas tome 1
, Georges Abolin, Olivier Pont, Dargaud  17.75 (lu)

11- (=) Quartier Lointain
, Jiro Taniguchi, Casterman, 17.75 (lu)

12- (+) Le photographe tome 2
, David Guibert, Didier Lefèvre, Dupuis 17.7 (lu)

13- (=)
Pinocchio, Winschluss, Les Requins Marteaux 17.67

14- (=) L'âme du Kyudo
, Hiroshi Hirata, Delcourt 17.67

15- (=) Undercurrent
, Tetsuya Toyoda, Kana 17.67

16- (=) Rides
, Pablo Roca, Delcourt 17.6 (lu et chroniqué)

17- (=) Le chat du Rabbin tome 2
, Joan Sfar, Dargaud 17.58

18- (=)
De cape et de crocs tome 2, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.56 (lu)

19- (=)
Un homme est mort, Kriss, Etienne Davodeau, Futuropolis 17.5

20- (N) De cape et de crocs tome 8
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.5 (lu)

21- (-) De cape et de crocs tome 3
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.44 (lu)

22- (=) Trois Ombres
, Cyril Pedrosa, Delcourt 17.43

23- (=) De cape et de crocs tome 1
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.4 (lu)

24- (=) Batman guerre au crime
, Paul Dini, Alex Ross, Soleil 17.33

25- (N) De cape et de crocs tome 6
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.33 (lu)

26- (=) Fables tome 6
, Willingham, Akins, Buckingham, Panini Comics 17.33

27- (=) Il était une fois en France tome 1
, Fabien Nury, Sylvain Vallée, Glénat 17.33 

28- (=) Le sursis tome 2
, Jean-Pierre Gibrat, Dupuis 17.33 (lu)

29- (=) Okko le cycle de l'eau tome 2
, Hub, Delcourt 17.33

30- (=) Magasin général tome 2
, Jean-Louis Tripp, Régis Loisel, Casterman   17.29


31- (-) La guerre d'Alan tome 2
, Emmanuel Guibert, L'Association 17.25 (lu et chroniqué)


32- (=) Animal'z
, Enki Bilal, Casterman 17.17

33- (N) Batman the Killing Joke
, Alan Moore, Brian Bolland, Panini Comics 17.17

34- (N) De cape et de crocs tome 5
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17.17 (lu)

35- (=) Aya de Yopougon tome 3
, Marguerite Abouet, Clément Oubrérie, Gallimard 17.13 (lu et chroniqué)

36- (=) Lou! tome 5
, Julien Neel, Glénat  17.13

37- (=) Blacksad tome 1
, Juan Diaz Canales, Juanjo Guarnido, Dargaud 17.11 (lu et chroniqué)

38- (=) Blacksad tome 2
, Juan Diaz Canales, Juanjo Guarnido, Dargaud 17.11 (lu et chroniqué)

39- (=)
Petit Pierrot, Alberto Varanda, Soleil 17

40- (N) De cape et de crocs tome 4
, Alain Ayroles, Masbou, Delcourt 17 (lu)

41- (N) Jéronimus tome 1
, Christophe Dabitch, Jean-Denis Pendanx, Futuropolis 17

 

42- (N) Les gouttes de dieu tome 1, Tadashi Agi, Shu Okimoto, Glénat 17


43- (=) Le sommet des dieux tome 1, Yumemakura Baku, Jirô Taniguchi, Casterman 17

44- (=) Un ciel radieux, Jirô Taniguchi, Casterman 17

45- (=) Une aventure rocambolesque tome 2, Manu Larcenet, Dargaud  17

46- (=) Lulu femme nue tome 1, Etienne Davodeau, Futuropolis 16.95 (lu)

47- (=) Chroniques Birmanes, Guy Delisle, Delcourt 16.9 (lu et chroniqué)

48- (=) L'orchestre des doigts tome 1, Georges Abolin, Olivier Pont, Dargaud  16.8

49- (=) Canoë Bay, Patrick Prugne, Tiburce Oger, Editions Daniel Maghen  16.75

50- (=) Où le regard ne porte pas tome 2, Georges Abolin, Olivier Pont, Dargaud 16.75 (lu)

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 18:07

instruction-civique-pour-les-nuls.gifLors du lancement de la dernière édition de Masse Critique, j'étais en plein dans les révisions. L'Instruction civique pour les Nuls me semblait être un titre intéressant pour ceux souhaitant passer (et obtenir) un concours de la fonction publique.

Il se trouve que les publics cibles présentés par la quatrième de couverture sont plutôt les élèves, leurs parents et les enseignants. Mais je me retrouve dans les derniers cités, ceux pour qui « cet ouvrage enseignera surtout les règles de base de la vie en société, dans un cadre républicain où les libertés individuelles vont de pair avec la connaissance et le respect des lois ». C'est surtout sous cet angle là que je donnerai mon avis, avec l'œil d'un candidat à un concours.

Tout d'abord, on retrouve dans l'Instruction civique tous les éléments constitutifs de la collection Pour les Nuls. D'origine américaine (« for dummies » en version originale), cette collection s'est d'abord penchée sur l'informatique, avant de s'intéresser à d'autres domaines, du Yoga pour les Nuls au Chat pour les Nuls, en passant par le Sexe par les Nuls. Pour ma part, j'ai déjà pratiqué Booster et upgrader son PC et l'Histoire de France pour les Nuls. Dans les deux cas, j'ai pu trouver les informations qui m'intéressaient. Autant dire que je pars avec un a priori favorable.

Petit aparté : dans mon entourage, tout le monde connaît cette collection. Mais à la bibliothèque, j'ai parfois tendance à oublier que ce n'est pas le cas de la terre entière. Et il n'est pas rare, quand on me demande un livre sur l'informatique que je réponde "Regardez les livres pour les Nuls !". Le regard qui suit me dit tout de suite si j'ai été compris... ou pas !

Pour revenir au contenu, je n'ai pas tout lu. Invité par l'introduction à ne pas avoir obligatoirement une lecture linéaire, j'ai choisi un chapitre suscitant mon intérêt par partie. Ce qui fait donc 6 chapitres, puisqu'il y a 6 parties.

Dans chacun d'entre eux, j'ai trouvé plusieurs avantages.
Tout d'abord, le texte est simple, mais arrive à expliquer des notions complexes, en allant crescendo. Par exemple, dans le chapitre 11 sur les principes fondamentaux de l'ordre républicain, les réponses à qu'est-ce qu'une nation et qu'est-ce qu'une patrie sont très claires. Sur le coup, j'ai tout compris En plus, il y a des nombreux liens dans le livre, qui lient les chapitres et les notions qu'ils contiennent entre eux.
Ensuite, en s'appuyant sur des textes de loi, des articles de la presse, la jurisprudence... les auteurs nous donnent de nombreuses indications sur des affaires médiatisées un temps et aujourd'hui oubliée. Ainsi, dans le chapitre 18 (Les enjeux en bioéthique et dans la recherche scientifique), j'ai appris avec tristesse que Dolly, la brebis clonée, avait été euthanasiée en 2003. Dolly, repose en paix...
Enfin, pour être plus sérieux, j'ai vraiment apprécié les efforts des auteurs pour élever le débat autour des ces mêmes affaires. En partant d'un cas concret, ils généralisent le propos et confrontent les points de vues des protagonistes. Ce point est notamment frappant dans le chapitre 6, sur l'histoire et le devoir de mémoire.

Je n'ai évidemment pas les compétences pour juger de la justesse de cet ouvrage. Mais après avoir lu ces quelques chapitres, je suis persuadé qu'il peut être très utile à un élève suivant cette matière. Les notions sont bien expliquées, appuyées sur des exemples concrets. La signalétique de la collection aide également à retrouver les points importants.
Pour un candidat comme moi, réviser (voire découvrir) ces sujets présente un intérêt indéniable. Dans l'objectif de devenir agent de la fonction publique, il est indispensable de connaître ces éléments. Évidemment, dans le cadre de concours plus spécifiques, certaines parties sont légères. Il faut alors se reporter à l'impressionnante bibliographie située en fin d'ouvrage. Malheureusement, dans la partie qui m'intéresse (langue française et francophonie), il n'y a qu'un titre, alors que les autres sont plus fournies.

Pour conclure, j'ai retrouvé dans l'Instruction civique pour les Nuls le même plaisir que j'ai eu avec les autres titres de la collection. Personnellement, il  m'apportera beaucoup, d'autant que les chapitres que je n'ai pas lus paraissent très intéressants.

L'Instruction civique pour Les Nuls / Guillaume Bernard, Frédéric Monera. - First, 2010. - (Pour les Nuls).

 

LIVRE LU DANS LE CADRE DE L'OPERATION MASSE CRITIQUE ORGANISEE PAR BABELIO 

Merci beaucoup à toute l'équipe !


Partager cet article

Repost0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 20:05

Autant l'avouer tout de suite : le rythme du voyage ne m'a pas permis de faire du biblio-tourisme. J'ai cependant eu deux occasions de croiser une bibliothèque lors de ce séjour en Chine.

 

La première fois, ce fut à Hong-Kong, lors de la visite libre de Stanley Market. Quelle ne fut pas ma joie de passer devant une bibliothèque ! Et ma foi, architecturalement, elle n'a rien à envier aux bibliothèques françaises.

 

Chine (47)

 

Chine (48)

 

Après un rapide tour dans ce marché pour touristes, je me suis vite faufilé dans ce lieu. Et je n'ai pas été vraiment dépaysé (désolé pour la qualité des photos : elles sont interdites et je n'avais que mon portable).

 

Photo000Les livres juste retournés attendent de nouveaux emprunteurs.

 

Photo002Et la classification est celle de notre ami Dewey : je suppose que l'influence anglaise a laissé des marques.

 

Photo001Une petite variante cependant, avec la version chinoise. D'ailleurs, petite énigme : comment classer les livres par auteur, quand leur nom est écrit en caractères chinois ?

Réponse : on ne peut pas ! Les livres ont une cote et un numéro, probablement d'arrivée.

 

Quant au multimédia, je n'ai vu que 2 postes informatiques à disposition du public, en dehors des catalogues. Je n'ai pas vu de disques (j'ai cru voir des textes lus), ni de DVD. Mais la visite a été très rapide.

 

En revanche, il existe une documentation en libre service, avec programme des animations et guide du lecteur. On apprend à l'intérieur de celui-ci qu'il existe un réseau des bibliothèques de Hong-Kong.

 

bib-hk

 

 

La deuxième bibliothèque croisée se situe en Chine même, à Xi'an. Nous sommes uniquement passés en bus devant, ce qui explique cette seule photo.

 

Chine (675)

 

Xi'an compte 8 millions d'habitants : cette bibliothèque ne paraît donc pas trop grande.

 

J'en ai parlé avec notre guide plus tard. Il existe en Chine des bibliothèques municipales et des bibliothèques régionales. Elle m'a assuré qu'elles étaient bien fréquentées et qu'on y trouvait des ordinateurs. Je n'ai pas pu le vérifier, mais je veux bien la croire.

 

Par contre, ce que je ne sais pas, c'est la politique documentaire de ces établissements. Je ne sais pas non plus si ces fameux ordinateurs sont connectés à Internet et, le cas échéant, s'ils sont filtrés. Cela ne peut être que des supputations.

 

Si quelqu'un a un témoignage plus poussé, il est le bienvenu !

Partager cet article

Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 20:00

Suite et fin du voyage commencé ici et continué !

 

Chine (1232-2)

 

Septième étape : Pékin

 

L'arrivée à Pékin s'est faite en train de nuit. En première classe, les couchettes sont confortables et le voyage s'est déroulé sans encombre, à peine obscurci par l'annonce d'une éruption volcanique en Europe

Plus petite que Shangaï, Pékin ne compte "que" 13 millions d'habitants. Mais c'est la capitale politique et historique de la Chine, avec beaucoup d'endroits à visiter. Petit tour d'horizon...

 

 

Chine (861)Premier grand classique, la Grande Muraille. Construite à partir du IIIème siècle avant Jésus Christ, elle avait pour but de protéger la frontière Nord du pays.

 

Chine (866)

Évidemment , nous n'en avons visité qu'un petit bout sur les 8000 kilomètres annoncés. A intervalles réguliers, se trouvent ces postes de garde.

 

Chine (870)Je n'arrêtais pas de penser aux soldats qui devaient prendre leur poste tous les jours.

 

Chine (885)

Car il y a quand même un sacré dénivelé. Mais c'est très impressionnant, et la vue à l'arrivée est exceptionnelle.

 

Chine (889)

La visite a continué avec la visite d'un tombeau Ming. La dynastie a régné de 1368 à 1644 et 13 des 16 empereurs sont enterrés dans une nécropole.

 

Chine (891)

La végétation a eu le temps de prendre ses aises.

 

Chine (898)

Tous les tombeaux ne se visitent pas. D'après notre guide, cela est dû au fait que les objets trouvés à l'intérieur se dégradent très vite une fois dehors. Les autorités chinoises attendent de posséder des techniques de conservation efficaces. Il faut également préciser qu'il faut descendre à plusieurs mètres (26 je crois) de profondeur pour visiter le tombeau.

 

Chine (916)

Avant d'être enterrés dans la nécropole, les empereurs traversaient la Voie des Esprits. La partie visitée est longue de 800 mètres et bordée de 36 statues.

 

Chine (917)

Il y a des mandarins d'ordres différents.

 

Chine (920)

Il y a également des animaux de différents espèces, représentant différents symboles. Ici, un chameau.

 

Chine (926)

A l'entrée (nous avons fait le chemin à l'envers) se trouve cette statue de tortue, symbole d'immortalité.

 

Chine (940)

Le lendemain, visite du Temple du Ciel. Ce parc est vraiment splendide.

 

Chine (942)

Ce site  a été entièrement restauré pour les JO de 2008.

 

Chine (945)L'intérieur est très beau également.

 

Chine (948)

On ne dirait pas, mais le bâtiment qu'on aperçoit sous l'arche se compose en fait de trois bâtiments !

 

Chine (959)

Voici le Hall des Prières pour la récolte.

 

Chine (962)

L'intérieur est très bien décoré.

 

Chine (974)

Autre visite d'une fabrique d'Etat : le cloisonné.

 

Chine (978)

Les ouvriers étaient en pause déjeuner, mais ça ne nous a pas empêché d'admirer les splendides objets décorés grâce à cette technique.

 

Chine (994)

Une vue de la Cité Interdite à partir de la place Tien'anmen, la plus grande place du monde (40 hectares).

 

Chine (997)

Le mausolée de Mao. La visite n'est heureusement pas au programme. Je me demande quand même quelle tête il a depuis son décès en 1976.

 

Chine (998)

L'URSS était vue comme la "grande soeur" de la Chine. L'influence se sent dans certains monuments.

 

Chine (1005)

Entrée dans la Cité Interdite.

 

Chine (1009)

Première cours de la Cité. Elle contiendrai 9999 pièces (ce qui est faux en vrai), donc elle s'étend sur plusieurs hectares.

 

Chine (1016)

Un couple de lions en bronze protège l'entrée. Ce symbole se retrouve souvent en Chine. Celui de droite a un globe sous sa patte.

 

Chine (1014)

Celui de gauche un lionceau.

 

Chine (1029)

Tous les bâtiments étant en bois, l'incendie était la plus grande crainte. Ces pots contenaient de l'eau. La pierre en dessous permettait de faire un feu pour éviter que l'eau gèle en hiver.


Chine (1037)

Des esprits protègent les bâtiments. Plus il y a de statues, plus le bâtiment est important. Celui-là était TRES important.

 

Chine (1050)

Une vue de l'extérieure. Je suis encore sous le charme.

 

Chine (1079)

Il y a également un jardin dans la Cité Interdite, avec des pavillions comme celui-ci.

 

Chine (1104)

Pour se remettre, pause dégustation dans une maison de thé.

 

Chine--1114-.jpgEt le soir, dégustation de canard laqué.

Chine (1133)

Reprise le lendemain avec un bref passage près du stade olympique, le "nid d'oiseau".

 

Chine (1140)

Etape suivante : les hutong. Ces quartiers anciens de Pékin sont constitués de maisons et de petites rues.

 

Chine (1143)

Balade en cyclo-pousse.

 

Chine (1156)

Nous avons été reçus par une famille. Il y a eu un cours pour apprendre à confectionner des raviolis. Mais les résultats étant plus concluants, notre hôtesse a fait le plus gros.

 

Chine (1205)

Petit détail amusant : en Chine, les enfants ne portent pas de couches, mais ces pantalons fendus.

 

Chine (1183)Visite du Palais d'été.

 

Chine (1197)C'est un splendide site, destiné à l'origine à la mère de l'empereur.

 

Chine (1200)

La galerie couverte, qui mesure dans mes souvenirs plusieurs centaines de mètres.

 

Chine (1207)

Le bateau de marbre.


Chine (1230)Pour conclure le voyage (de manière incertaine puisque le volcan faisait des siennes), nous avons assisté à un opéra. C'est vraiment très différent de ce que nous avons l'habitude de voir. Et, en dehors de quelques scènes, ça ne m'a pas plu. Mais j'étais content d'avoir découvert ce style.

 

Voilà, fin de ce voyage en trois partie.

Prochain billet sur les  quelques informations glanées sur les bibliothèques chinoises.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 21:50

Suite du voyage commencé ici !

 

Chine (1232-2)

 

Quatrième étape : Souzhou et Tongli

 

Charmantes villes que ces deux endroits. Avec leurs canaux et leurs jardins, le surnom de "Venise de l'Est" est vraiment mérité.

 

Chine (355)Le Pont des Soupirs de l'Est.

 

Chine (377)Le Grand Canal de l'Est

 

Chine (369)Une ancienne pompe à eau (ce n'est pas moi sur la photo).

 

Chine (379)

Prière devant un temple (ce n'est toujours pas moi sur la photo).

 

Chine (385)Dans le temple, il y avait une sculpture de Bouddha et de ses disciples. Mais comme la fermeture était proche, il n'y avait plus de gardien et les lumières étaient éteintes.

 

Chine (407)Nous avons visité d'autres maisons de riches propriétaires.

 

Chine (414)Il y a eu le jardin Liu, puis celui du Maître des filets et enfin celui de la Retraite à Tongli.

 

Chine (422)Le style était assez ressemblant. Mais c'était tellement beau qu'on ne s'en lasse pas. Ici, c'est une photo du sol. Et il y avait plusieurs motifs.

 

Chine (432)Les bonsaïs sont très présents, rappelant que la culture japonaise a des racines profondément ancrées dans la culture chinoise.

 

Chine (449)

Et les plans d'eau sont splendides.

 

Chine (453)Dans un des jardins, il y avait une représentation en cours. C'est très différent de ce qu'on a l'habitude de voir.

 

Chine (465)Le mobilier aussi est très beau. Vous remarquerez que la fenêtre à l'arrière forme comme un cadre autour du paysage.

 

Chine (491)Pause visite d'une usine d'Etat : cette fois, le ver à soi. Les cocons sont en train de bouillir...

 

Chine (493)

...pour pouvoir récupérer les fils. Ça, c'est pour le folklore : il existe des machines automatiques maintenant.

 

Chine (523)Nous voici à Tongli, dans le jardin de la Retraite. Un des plus beaux.

 

Chine (531)

 

Chine (537)

 

Chine (538)Là, c'est la chambre de mes rêves que l'on voit : elle est lumineuse, avec un plancher et une vue sur un grand plan d'eau. Mais même à l'époque, je n'avais aucune chance : ce sont les appartements des dames.

 

Chine (542)

 

Chine (544)La vue de ma chambre rêvée ressemble un peu à ça.

 

 

Cinquième étape : Shangaï

 

Le passage à Shangaï a été très rapide. Il fut dire qu'il y aurait beaucoup à voir dans cette ville de 20 millions d'habitants, la plus peuplée de Chine. D'après notre guide, en 10 ans, c'est l'équivalent de 40 fois du quartier de la Défense qui a été construite là-bas.

Nous n'avons pas vu (enfin si, mais de très très loin) l'Exposition Universelle, car elle commençait le 1er mai.

 

Chine (563)

Promenade sur le Bund, avec une vue imprenable sur les gratte-ciels.

 

Chine (570)Le Décapsuleur.

 

Chine (595)Shangaï a conservé des quartiers typiques. Mais tout semble trop neuf pour être vrai.

 

Chine (608)Il y a quand même au milieu de tout ça le jardin du Mandarin Yu, qui lui fait plus traditionnel.

 

Chine (622)Un dragon dont le corps fait pratiquement toute la bordure du mur.

 

Chine (624)A une époque, le point culminant de Shangaï se trouvait dans ce jardin.

 

Chine (628)Des tas de petits poipois.

 

Chine (645)L'avantage de ce lieu touristique (il y avait un Starbuck que l'on peut voir à gauche), c'est qu'on a pu acheter plein de cadeaux.

 

Chine (661)Le soir, spectacle de cirque.

 

Chine (664)Et c'était vraiment impressionnant : ils sont entrés à 5 motos dans cette boule !

 

 

Sicièle étape : Xi'an

 

Xi'an est une ville d'environ 8 millions d'habitants.

Elle est connue pour abriter le tombeau de l'empereur où se trouve l'armée en terre cuite. Cette armée a été découverte en 1974, par un paysan (qui est encore vivant, puisque nous l'avons vu). Pendant 2000 ans, le secret a été gardé. Tout n'a pas encore été fouillé, car les objets s'abîment vite une fois sortis. Les autorités attendent de posséder les bonnes techniques pour le faire. Il y a aussi à mon avis une question financière.

Mais Xi'an possède également de très beaux lieux à visiter.

 

Chine (688)Une des premières étapes a été la Pagode de l'Oie Sauvage, construite en 648.

 

Chine (697)Elle est aujourd'hui vide, mais toujours aussi impressionnate à regarder.

 

Chine (719)

Si je me souviens bien, c'est la porte du Tambour.

 

Chine (721)Ici, c'est une mosquée.

 

Chine (728)Mais il faut vraiment le savoir pour s'en douter.

 

Chine (752)Spectacle de danse de l'époque Tang.

 

Chine (758)Suivi d'un banquet de raviolis.

 

Chine (760)Les raviolis ont normalement la forme de leur farce. Mais là, c'est pas évident.

 

Chine (779)Visite d'un marché pour la médecine chinoise.

 

Chine (789)Les ventres de tortues ne sont disponibles que sur ordonnance.

 

Chine (805)Nous voici dans la première fouille de l'armée en terre cuite.

 

Chine (806)Il y a 6000 statues, et toutes n'ont pas été sorties.

 

Chine (819)

2000 ans sous terre, et toujours aussi frais !

 

Chine (830)Il y avait aussi des superbes chariots qui ont été enterrés. Ici, c'est celui de l'empereur. Le toit rond représente le ciel, la forme carrée la terre.

 

Photo006Sur le site, il y aussi les plus grandes marionnettes du monde, qui ont été réalisées pour l'ouverture des JO. Elles représentent le passé et le futur de la Chine.

 

A suivre : Pékin.

Partager cet article

Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 17:27

... mais je reviens !

 

Désolé pour ce long silence. Mais j'ai été très occupé ces dernières semaines. Et comme le dit mon entourage : "On ne peut pas être partout à la fois".

 

Alors qu'ai-je fait ces dernières semaines. Eh bien, tout a tourné autour des bibliothèques.

 

47544223_e1a3f53c25-copie-1.jpgAu travail :

 

D'abord, il a fallu préparer au travail une journée un peu spéciale : celle de l'ouverture officielle de l'espace multimédia de la bibliothèque. Cette inauguration s'est accompagnée de la mise en place de nos services en ligne, qui fonctionnaient déjà de manière officieuse depuis quelques semaines.

 

En quoi consistent ces services ? Comme je l'expliquai ici, j'ai changé de travail il y a environ un an, pour participer à l'ouverture d'une nouvelle bibliothèque. Une de ses spécificités est de n'avoir ni disques, ni DVD, mais uniquement des services de téléchargement, accessibles et utilisables par les usagers directement de chez eux. C'est un projet intéressant, innovant mais assez compliqué à mettre en place. En plus, il y a des contraintes techniques qu'il faut bien connaître.

 

Le 29 mai a été le jour choisi pour inaugurer tous ces services. Les démonstrations qui ont eu lieu nous ont permis de comprendre qu'il fallait encore faire un travail de communication important autour de ces outils et de leur mode de fonctionnement. Et puis nous n'oublions pas qu'il va falloir maintenant mettre en avant les contenus.

 

S'il y a des bibliothécaires qui passent par là et qui ont des questions, n'hésitez pas à m'écrire.

 

 

132071876_5b3758971b.jpgA la maison :

 

A la maison, c'était aussi du travail. J'ai déjà fait part de ma passion pour les concours de la fonction publique territoriale. Comme le dernier m'a encore échappé, j'ai demandé à suivre une préparation pour le concours de bibliothécaire à mon employeur, ce qui a été accepté. Mais pour pouvoir la suivre, il faut passer un test, le nombre de place étant limité. Et comme le concours que je vise a lieu tous les trois ans, je voulais vraiment pouvoir y assister.

 

Du coup, l'examen a eu lieur le 8 juin dernier. Pour ceux que ça intéresse, il a consisté en un questionnaire divisé en trois parties, noté sur 40. Il comprenait quatre documents, d'une longueur variant entre deux pages et quelques lignes, et parlant d'Internet et de ses évolutions (avec les moteurs de recherche, Twitter, les digital natives)

 

Partie 1(notée sur 14) : Compréhension et reformulation des textes.

Deux questions s'appuyaient sur le contenu des documents et sur les connaissances personnelles. Les autres étaient vraiment de reformuler sans paraphrase les idées des textes.

 

Partie 2 (notée sur 14) : Réflexion et synthèse.

Pour le coup, cette partie était vraiment en rapport avec les épreuves du concours. En gros, l'objectif était de rédiger une courte dissertation sur l'avenir du livre et le plan d'une note de synthèse à partir des documents et portant sur "Internet et recherche documentaire".

 

Partie 3 (notée sur 12) : Questions sur l'environnement territorial et les bibliothèques.

Il y avait plusieurs questions appelant des réponses courtes sur les compétences des différentes collectivités territoriales, les tendances du métier, les outils d'évaluation... La dernière question consistait en une étude de cas, dans laquelle il fallait rédiger de manière brève un plan d'actions pour moderniser l'image d'une bibliothèque.

 

Je ne me prononcerai pas sur mon travail. En revanche, j'ai trouvé le questionnaire très logique par rapport aux épreuves du concours. Il permet de déterminer en partie le niveau du candidat dans chacune d'elle.

 

Les résultats seront dévoilés le 19 juillet !

 

D'ici là, le rythme des publications va reprendre, d'autant que j'ai quand même eu le temps de faire de belles lectures et le temps de penser à de nouveaux articles. Et puis bien sûr, la suite du voyage commencé ici !

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:04

Bonjour à tous !!

 

Voici quelques photos du voyage en Chine dont je parlais ici. C'était un voyage organisé, qui proposait de découvrir un panorama de la Chine. Nous sommes allés de Hong-Kong à Pékin en 12 jours, avec 3 vols internes et un train de nuit. Le rythme était donc assez soutenu.

 

Pour découvrir ce trajet, je vous propose de le suivre chronologiquement. Pour plus de lisibilité, je pense découper le voyage en 3 articles, plus un sur les bibliothèques !

 

Chine (1232-2)

 

 

Première étape : Hong-Kong

 

7 millions d'habitants vivent à Hong-Kong, qui est en fait composé de plusieurs îles. Bien que rattaché à la Chine en 1997, cette région possède encore un statut particulier. Pour preuve, il faut encore passer une douane pour aller de Hong-Kong en Chine. Mais tout le monde y trouve son compte : Hong-Kong qui continue à faire du business et la Chine qui en récolte les fruits.

 

L'aéroport était auparavant situé au plein coeur de la ville. Mais l'époque où les avions frôlaient les gratte-ciel est maintenant finie. L'aéroport a déménagé. Résultat, les immeubles sont maintenant détruits pour être reconstruits plus haut ! De toute façon, Hong-Kong ne cesse ne s'agrandir, en mangeant la mer !

 

Malheureusement, lors du voyage le temps n'était pas au beau fixe. Il y avait beaucoup de brume, ce qui empêchait de bien voir le paysage.

 

Chine--8-.jpgVue de la chambre d'hôtel

 

Chine (15)La baie de Hong-Kong la nuit

 

Chine (22)

Un trolley de Hong-Kong, décoré avec le Dr Slump

 

Chine (43)Hong-Kong vu d'en haut (à mi-hauteur du Pic Victoria)

 

Chine (62)Balade en sampan

 

Chine (65)

Et ça construit, et ça construit...

 

Chine (104)Et ça construit très haut !

 

Chine (102)Le cinéma français à Hong-Kong (Mic-mac à Tirelarigot)

 

Chine (84)Mais il y aussi des jolis parcs à Hong-Kong

 

Chine (86)McDo est vraiment partout !

 

 

 

Deuxième étape : Canton

 

Canton est en fait la région. La ville se nomme Guangzhou. C'est la troisième ville de Chine. Elle s'apprête à accueillir les Jeux Asiatiques.

 

Le rythme du voyage fait que nous y sommes restés peu de temps : les visites ont duré une demi-journée.

 

Chine (128)Visite de l'île de Shamian, qui est l'ancien quartier colonial. Il y a beaucoup de végétation et de demeure du style XIXème siècle. Beaucoup de personnes y font également leur gym ou y dansent. Ces réunions en public sont très courantes en Chine.

 

Chine (130)L'évolution des femmes en Chine : passé éloigné, passé, présent.

 

Chine (135)Visite d'un marché. Beaucoup de ces ingrédients sont destinés à la médecine chinoise. On dit quand même que les Cantonais mangent tout ce qui a quatre pattes suaf les tables et les chaises, tout ce qui vole sauf les avions, tout ce qui nage sauf les bateaux et les sous-marins.

 

Chine (143)

Et effectivement, on trouve de tout !

 

Chine (157)

Visite du temple de la famille Chen. Malgré les travaux permanents, des bâtiments anciens sont épargnés.

 

Chine (179)La Révolution culturelle est quand même passée par là.

 

Chine (168)Mais le gardien est toujours là...

 

Chine (195)... ainsi que les bonsaïs.

 

Chine (346)J'ai oublié de vous dire : à chaque étape, il y a visite obligatoire d'une fabrique d'Etat. On vous montre comment on fabrique l'artisanat local et hop, on finit par passer 45 minutes dans la boutique. C'est parfois intéressant, mais souvent long. A Canton, c'était les perles. Je ne montrerai que ce qui est intéressant.

 

 

 

Troisième étape : Yangshuo et Guilin

 

Etape plus rurale, car Yangshuo et Guilin abritent respectivement 100 000 et 600 000 habitants. Des petites villes, quoi.

 

Ici, le voyage vaut surtout pour les paysages et la découverte de la campagne.

 

Chine (217)Fantastiques pics karstiques. Comme disait le guide, nous sommes venus au bon moment : 200 millions d'années plus tôt, il n'y avait rien ; 200 millions d'années plus tard, il n'y aura plus rien.

 

Chine (228)

Là-bas, les buffles travaillent 15 jours par an.

 

Chine (249)L'entrée d'une maison dans un village.

 

Chine (264)Croisière sur la rivière Lijiang.

 

Chine (319)Vu de Guilin du sommet d'un pic. C'est très impressionnant, cette ville à perte de vue.

 

Chine (325)La base du pic était vraiment bien décorée.

 

A suivre : Suzhou et Tongli, Shangaï, Xi'an et Pékin.

Partager cet article

Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 18:32

amour-c-est-mieux-a-deux.jpg

Michel (Clovis Cornillac) est sûr d'une chose : une histoire d'amour ne peut exister que si les personnes se sont rencontrés par hasard. Pour preuve, ses grands-parents et parents filent le parfait amour.

Aussi, quand il découvre que la formidable histoire d'amour qu'il vit avec Angèle (Virginie Efira) a été organisé par Vincent (Manu Payet), son meilleur ami, il décide de rompre.

Mais l'amour, ce n'est pas si simple...

*****

C'est sur ce postulat (l'amour est affaire de hasards) que le film tient. Il est surtout le prétexte à des chassés-croisés amoureux, du style "quand tu m'aimes, moi je t'aime plus".

Il faut avouer qu'il y a du bon et du pas bon dans cette histoire. Certains dialogues tournent parfois en rond, et on se demande où les scénaristes veulent en venir. Mais il y a aussi des scènes excellentes qui m'ont fait hurler de rire (Aaah, la crise d'hystérie de la copine quand elle fait tomber le plat à gratin et les interventions de Jonathan Lambert).

Je découvre également que la vulgarité peut être marrante, quand elle est bien maniée. Allez savoir pourquoi mais "j'ai le foin qui déborde de la charrette" me fait plus rire que "le regard bite". Comme quoi, l'homme est un animal complexe.

On sent également la "patte" de Franck Dubosc, qui a participé à l'écriture du scénario.

Quant aux acteurs, ils sont plutôt bons. Il y a juste la rencontre entre Michel et Angèle où j'ai trouvé le dialogue un peu artificiel.

J'ai l'impression que ce film hésite en fait entre la comédie romantique (vont-ils pouvoir s'aimer ?) et le film de caricature (l'éternel romantique, la femme parfaite, le copain obsédé-mais-qui-tombe-amoureux...). Cela rend l'histoire un peu bancale car on ne sait jamais sur quel pied danser. L'ensemble rest agréable mais perd de son pouvoir attractif.

Vous l'aurez donc compris, ce n'est pas le film du siècle, mais c'est très bien pour un vendredi soir. En plus, en ce moment, c'est promo dans les cinémas Gaumont de Paris : la place est à 3,50 € jusqu'au 18 mai.

 

L'Amour c'est mieux à deux / réalisé par Dominique Farrugia et Arnaud Lemort ; avec Clovis Cornillac, Virginie Efira, Manu Payet... - StudioCanal, 2010.

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 19:33

graal-noir-fil-diable-christian-montella.jpgDans la forteresse de Caer Lûdd, le château du roi Uther, la foule est en liesse. Le roi a fait chassé et amené le Fils du Diable, pour l'exécuter. Ce qu'il ignore, c'est que son prisonnier n'est pas celui qu'il recherche.

Car le Fils du Diable, c'est Merlin. Celui-ci est né d'une vierge et d'un démon, qui cherche à l'attirer de son côté. Mais Merlin a été confié au père Blaise, qui doit soigner sa part humaine. Même s'il s'en sort bien, le pauvre a bien du mal, face à un garçon qui a déjà la taille d'un adulte, plaît aux femmes plus qu'il ne devrait et possède un caractère orgueilleux et une fierté démesurée. Il a aussi de nombreux pouvoirs : métamorphose, sortilège, possession, vision de l'avenir...

C'est justement ce don de prescience qui le fait intervenir à Caer Lûdd. Outre le fait qu'il souhaite sauver celui qui doit être exécuté à sa place, il sait qu'Uther, ce roi brutal et bête, joue un rôle indispensable pour que celui qui doit retirer l'épée de la Pierre voit le jour.

Les forces contraires sont pourtant nombreuses. Du côté d'Uther, sa mère qui le domine et son frère de lait qui le jalouse. Du côté du monde magique, les fées en tout genre, qui ne pensent qu'à prendre le pouvoir ou à faire le mal...

 

*****

 

Je n'ai pas lu le cycle Graal, que Christian de Montella a écrit auparavant. Mais ce Graal Noir me plaît beaucoup, et m'encourage à me tourner également vers cette première série.

Ici, c'est Merlin qui est au centre de l'action. C'est un personnage intéressant, mi-homme, mi-démon, qui doit lutter pour rester du côté de l'humanité. Malgré un caractère fort et une confiance en lui absolue, il est attachant car pris entre des sentiments bien humains et un devoir qui le pousse à agir (ou du moins à laisser faire) contre une certaine morale. C'est aussi un être en devenir, car on apprend qu'il ne possède encore pas tous ses pouvoirs. Il lui reste donc à accomplir sa quête initiatique.

Du point de vue de l'histoire, le récit est très prenant. D'après ce que j'ai pu glaner sur Internet, les actions respectent bien la légende arthurienne. C'est donc la genèse de la naissance d'Arthur, qui explique comment il a été conçu.
Ce qui m'a plu aussi, c'est que tout se déroule au moment où le christianisme remplace progressivement les dieux païens et les prêtres remplacent les druides. On voit alors comment des légendes anciennes ont été adaptées pour coller à la religion catholique. Ainsi, pour l'Église, Merlin est le fils du diable et, pour les druides, il est le fils de l'Etre des Ténèbres.
Les deux premiers tiers racontent comment Merlin sauvent Uther des dangers qui le menacent. La dernière partie explique comment le père et la mère d'Arthur (c'est du moins ce que l'on suppose) se sont rencontrés.

Autant le dire tout de suite, ce n'est pas tout rose. C'est même très dur. Outre une certaine violence physique, certains passages sont assez explicites sexuellement. En effet, beaucoup d'ennemi(e)s de Merlin sont des femmes. Or, à cette époque, leurs armes sont rares. Si certaines utilisent la magie, elles disposent également d'autres arguments : leur corps et le plaisir qu'elles savent donner pour posséder les hommes.

Personnellement, ces passages ne me dérangent pas car ils me paraissent tout à fait justifiés. Rien n'est gratuit dans cette histoire, qui fait référence à des instincts humains parfois enfouis, parfois pas.

Tout comme Michel Honaker avait eu l'excellent idée de réécrire l'Odyssée, je trouve l'initiative de Christian de Montella excellente. J'attends donc la suite pour découvrir encore plus la vie de Merlin avant la naissance d'Arthur.

 

L'avis de Clarabel.


Graal Noir, 01 : Le Fils du Diable / Christian de Montella. - Flammarion, 2010.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 13:16

reborn-2.jpgDeuxième volume de Reborn, mon prof le tueur.

Cette fois-ci, Tsuna, le dixième du nom de la famille Vongola, va :
- devoir accepter que Yamamoto passe une épreuve pour entrer dans le clan. Sauf que Yamamoto pense que c'est un jeu ;
- rencontrer la belle Bianchi. Elle est la soeur de Gokudera, qu'elle a traumatisé avec sa spécialité : le poison cooking. En effet, tout ce qu'elle cuisine est mortelle. Elle est aussi amoureuse de Reborn et tente d'assassiner Tsuna pour le récupérer ;
- découvrir Haru. Cette lycéenne d'un autre établissement est d'abord accro à Reborn, avant de tomber amoureuse de Tsuna. Malheureusement pour lui, car elle est assez collante ;
- s'attaquer à un problème de maths. Le problème est que tous ces amis sont plus excessifs les uns que les autres ;
- se battre contre Ryôhei Sasagawa, pour ne pas entrer dans son club de boxe. Problème, il s'agit du frère de Kyoko, dont Tsuna est secrètement amoureux ;
- lutter contre la maladie de la tête de mort, ou maladie de la honte mortelle. Cela est dû au fait qu'il a reçu 10 balles de dernière volonté. Il existe bien un médecin capable de le soigner, le docteur Shamal. Mais ce grand séducteur refuse d'examiner les hommes ;
- affronter Hibari pour la salle de réception. Hibari est le chef du comité de discipline et, à sa manière, un véritable parrain de la mafia. En plus, il est très fort en combat, grâce à ses matraques.

 

*****

 

Comme dans le premier volume, tout est plaisant et amusant dans ce manga. On rit bien des malheurs de Tsuna, entouré par des mafieux et des amis un peu barrés, qui l'entraînent dans des problèmes sans fin.

Les nouveaux personnages du volume sont nombreux : il y a Bianchi, Haru, Ryôrei, Shamal et Hibari. Ils sont tous très différents mais permettent au récit de rebondir et d'avancer. Mine de rien, Tsuna est en train de constituer sa propre famille, celle qui restera à ses côtés dans les coups durs. Sans qu'il s'en rende compte, Reborn est en train de changer sa vie de looser solitaire.

La lecture de cette série continue donc.

Reborn, mon prof le tueur, 02 : Ils débarquent en masse ! / Akira Amano. - Gléant, 2006.

Partager cet article

Repost0