Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 09:00

 

Logicielle est en vacances avec Max. Mais leur séjour dans les Landes va être écourté : ils sont rappelés d'urgence à Paris. Kosto, le patron de la NCF, va lui proposer un voyage qu'elle ne pourra pas refuser.

Grâce à Simulator, le PDG a "invité" des personnalités des entreprises et de l'économie à découvrir l'avenir de la planète dans 100 ans, quand il y aura "cinq degrés de plus". Logicielle est en charge d'assurer leur sécurité. Le voyage ne commence pas sous les meilleurs hospices : le monde qui nous attend n'a rien d'un paradis.

D'autant plus qu'au présent, une bande d'écologistes "extrémistes" veut prendre en otage ces visiteurs du futur pour faire passer leurs idées...


Excellent roman que nous offre Christian Grenier. A la fois plaidoyer pour une écologie plus responsable, policier sur un enlèvement virtuel, science-fiction, le mélange prend bien.

Je pense que c'est aussi une vision "scientifique" de notre avenir, qui est très plausible. Bref à mettre en toutes les mains.

 

L'avis de Michel (Serial Lecteur).


Cinq degrés de trop / Christian Grenier. - Rageot, 2008. - (Heure noire).

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 09:00

 

Juste avant les vacances, Anaïs et Adrien s'étaient enfin embrassés, commençant là leur histoire. Malheureusement, Anaïs décédera dans un accident de voiture pendant l'été, laissant Adrien seul.

Quelques mois après, le jeune homme fait une rencontre au conservatoire. Pris entre son deuil et des sentiments naissants pour Célia la pianiste, il est perdu.

D'autant qu'Anaïs n'a pas encore quitté notre monde. Son fantôme refuse de perdre Adrien...


Marie-Hélène Delval a écrit un récit avec délicatesse et sensibilité. De plus, le sujet est original : il traite à la fois du deuil et d'un amour naissant.

Cependant, je n'ai pas été personnellement touché par ce roman. Je trouve qu'il y manque un petit supplément d'âme pour en faire plus qu'une lecture plaisir.


A partir de 11 ans.


Parmi nous / Marie-Hélène Delval. - Bayard, 2008. - (Je Bouquine).

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 09:00

Araminta Spookie vit dans une grande maison avec sa tante Tabby et son oncle Drac (qui travaille de nuit et dort la tête en bas avec ses chauves-souris). Elle y est très heureuse jusqu'au jour où Tabby, qui en marre de se battre contre la chaudière, décide de mettre la maison en vente.
Mais Araminta ne l'entend pas de cette oreille : elle va mettre en place une grande opération pour faire fuir les acheteurs potentiels. D'autant que son rêve se réalise : cette maison, qu'elle espérait hantée, abrite en effet des fantômes...

L'ensemble donne l'impression d'être décousu. Mais on suit quand même avec plaisir les aventures d'Araminta et de sa famille, sorte de famille Adams version soft.
On a connu mieux mais la réputation d'Angie Sage (auteure de Magyk) et la couverture marketée devrait en faire livre demandé par les enfants.

Araminta Spookie : ma maison hantée / Angie Sage ; ill. Jimmy Pickering ; trad. de l'angl. par Anne Delcourt. - Nathan, 2008.
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 08:00
Depuis la mort de son oncle Gordon, Stephanie Edgley, 12 ans, va de surprises en surprises.

  • Tout d'abord, son oncle lui a laissé sa maison, sa fortune et les droits d'auteur de ses livres (au grand dam de son autre oncle et de sa femme).
  • Ensuite, le mystérieux Skully Fourbery, l'ami si bizarre de son oncle, se révèle être un squelette-détective avec des pouvoirs magiques.
  • Enfin, elle se fait attaquer par des hommes mystérieux et qui veulent récupérer une certaine clé.

Tout ceci est loin de déplaire à la jeune fille, qui craignait d'avoir une vie routinière. Elle demande même à Skully si elle peut devenir son assistante pour plonger dans le monde étrange de la magie. Si celui-ci refuse d'abord, il s'apercevra vite que Stephanie n'est pas n'importe qui et que son aide lui sera précieuse pour défaire le complot qui est en train de se monter...


Derek Landy dépoussière joyeusement le genre fantastique en se jouant des codes et en créant des nouveaux (vampires monstrueux, squelette-détective, guerrière combative...).
Skully Fourbery, personnage excentrique et original, a un humour pince-sans-rire (comment savoir si un squelette sourit ?), un vrai caractère et une histoire. Il n'y a d'ailleurs pas que lui et tous les personnages ont une véritable épaisseur. L'histoire est entraînante et remplie de rebondissements.
Même si certains passages rappellent fatalement Harry Potter, on se laisse entraîner dans cette aventure et l'on craint de voir les Sans-Visages détruire le monde. L'histoire est complète mais je suis partant pour une deuxième tome.

L'avis de Mélanie.

A partir de 11 ans.

Skully Fourbery / Derek Landy ; trad. de l'anglais par Jean Esch. - Gallimard jeunesse, 2008.
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 08:00

Célestin Radkler, le célèbre illusionniste, va devoir cette fois-ci affronter un spirite. Son ami Omar s'est laissé prendre par les tours de Garnavel. Célestin va vite lui faire comprendre la supercherie. Mais Garnavel a d'autres plans : commandé par quelqu'un qui reste dans l'ombre, il a pour but de discréditer Célestin mais également d'attenter à la vie du Roi d'Angleterre.

L'intrigue est bien menée dans ce livre où tout le monde fait marcher tout le monde. On s'y retrouve quand même, malgré les nombreux rebondissements. Célestin Radkler est un petit péteux imbu de lui-même, mais après tout, c'était également le cas d'Hercule Poirot. Une vraie lecture détente, à partir de 9 ans.

Célestin Radkler, 03 : Le maître des esprits / Jean-Luc Luciani. - Gallimard jeunesse, 2008. - (Hors-Piste).
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 08:00
Benjamin est content. Depuis que ses parents ont divorcé, il ne voit plus beaucoup son père. Mais aujourd'hui, il est là et ils prennent une journée tous les deux pour aller au zoo du Jardin des Plantes. Seulement, son père est appelé d'urgence à son bureau. Il laisse donc Benjamin et lui confie son carnet de croquis.
Le jeune garçon observe d'abord les orangs-outans, avant de se mettre à observer les gens. Et même si les premiers sont intéressants, les seconds le sont encore plus.

Sandrina Jardel a une très belle écriture. Son histoire fait penser au petit Nicolas. On sent beaucoup de passion pour les grands singes et une véritable complicité père-fils. Je regrette juste la fin qui me paraît un peu trop belle (les parents vont probablement se remettre ensemble). Les illustrations de Joann Sfar nous plongent dans l'ambiance : on dirait qu'il a vraiment été faire des croquis au Jardin des Plantes. A conseiller à partir de 8 ans.

Orang-Outan / Sandrina Jardel ; ill. Joann Sfar. - Gallimard jeunesse, 2008. - (Folio cadet).
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 08:00
Grand-Oncle Arthur est mort, pour la plus grande peine de sa famille. Mais il a légué à ses trois arrières-petits-cousins chéris un secret. Avec la complicité de son notaire, oncle Arthur va leur soumettre des énigmes pour retrouver ce trésor caché.


Il s'agit d'un roman bien écrit, bien mené et drôle. Véronique Delamarre a l'air de s'être bien amusée en l'écrivant et cela se ressent à la lecture. L'histoire est réaliste (en dehors de la fin un peu énorme) et est bien ancrée dans notre monde actuel. C'est un roman facile à lire, léger et de qualité, ce qui est plutôt rare.

Le secret de grand-oncle Arthur / Véronique Delamarre. - Oskar jeunesse, 2008. - (Bibliothèque Oskar).
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 08:00

Papa n'est pas rentré. Et son absence dure. Maman est triste. Où est Papa ? C'est la question que se pose le personnage principal. Il va alors tenté de trouver une réponse, aidé par Jeff, le grand, chef de la bande des Colibris. Son papa est peut-être parti avec la meilleure amie de sa mère ? Est-il archéologue ou agent secret, comme le laissent à penser ses outils et ses missions ? Jusqu'au jour où la vérité éclate : Papa est en prison.

Cathy Ribeiro aborde ce sujet difficile avec douceur et pudeur. Elle sait trouver les mots pour expliquer le désarroi de ce jeune garçon puis pour décrire une visite en prison. C'est un sujet difficile, mais aborder avec justesse dans ce roman pour les plus jeunes.

Mon père a disparu ! / Cathy Ribeiro, ill. Aurélien Débat. - Acte Sud junior, 2008. - (Cadet).
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 08:00
Troisième aventure de Basile, le jeune troubadour.

Cela fait plusieurs jours que Basile erre seul. Aussi est-il bien content de tomber sur une auberge. Mais l'accueil du propriétaire est plus que glacial : celui-ci lui refuse même le gite. Le jeune homme ne l'entend pas de cette oreille. L'arrivée d'un convoi va lui permettre de s'installer discrètement dans la grange. Au milieu de la nuit, réveillé par des cris, Basile s'aperçoit que les gens du convoi ont été attaqués : l'auberge n'était qu'un piège. Un mourant lui demande de récupérer un coffret volé et de l'apporter à l'abbaye d
e Maupertuis. Le jeune troubadour n'ose s'opposer à cette demande. Il va donc récupérer le coffret, avec l'aide de Bacchus, un bouc qui s'est attaché à lui à l'auberge.
Après cette p
éripétie, il rapporte ce coffret à l'abbaye. Cependant, les moines y ont mauvaise réputation et ont un drôle de comportement. Basile ne peut s'empêcher d'enquêter. Il va découvrir que les moines préparent une nouvelle croisade et que le coffret qu'il a rapporté contenait une relique, la main de Pépin le Pieux, prétexte pour démarrer cette guerre dereligions. Basile, ne sachant trop bien que ce genre de combat n'amène que la mort et le désespoir, va tout faire pour empêcher cela.


Bien écrit, riche en rebondissements, ce petit roman sans prétention devrait plaire aux amateurs d'aventure et d'histoire. Les évènements s'enchaînent bien. On apprend quelques éléments sur le Moyen-Age et la vie à cette époque. La page documentaire située en fin de volume est toutefois la bienvenue, afin de combler les quelques lacunes laissées par le récit. Les illustrations, modernes et sympathiques, constituent une bonne accroche.

Basile et le secret de l'abbaye / Gérard Moncomble, ill. Olivier Schwartz. - Milan, 2007. - (Milan poche cadet +. Aventure).
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 08:00
Les Carnets de Lieneke / Jacob Van der Hoeden ; Agnès Desarthe. - Ecole des Loisirs, 2007.

En 1944, dans la Hollande occupée, la famille juive Van der Hoeden est obligée de se cacher pour échapper aux rafles. Tous les membres de la famille dispersés, Lieneke, la plus jeune des filles, se retrouve seule dans une famille protestante sans enfants. Elle se sent abandonnée, jusqu'au jour où arrive un carnet : son père, entré en résistance, lui a fait parvenir ces quelques feuilles de papier. A travers un petit texte et des illustrations, il lui donne des nouvelles codées de la famille. Elle en recevra neuf en tout. Mais chaque carnet devra être détruit pour ne pas laisser de traces. Sauf que la famille d'accueil de Lieneke n'a pas pu les faire disparaître : "ils étaient trop beaux pour qu'on les brûle". C'est ainsi que ce superbe témoignage a pu être conservé.

L'Ecole des Loisirs les a donc édités dans un joli petit coffret qui en fait un superbe livre objet. En plus des neuf carnets, se trouve un court texte d'Agnès Desarthe qui explique la vie de Lieneke et de ses carnets.
Partager cet article
Repost0