Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 09:00
Voici le livre reçu dans le cadre de Masse Critique. Encore merci beaucoup à Babelio pour cette très bonne idée.

Le royaume des Terres Tranquilles connaît la paix grâce à son roi, Adön. Celui-ci a réussi à faire que les diverses peuples qui forment son pays s'entendent et commercent ensemble. Tout paraît donc aller pour le mieux, d'autant que sa femme Hazel, reine belle et intelligente, attend un enfant.
Malheureusement, l'accouchement se passe mal : la sage-femme est obligé de pratiquer une césarienne, ne permettant de sauver que l'enfant. Fou de douleur, Adön autorise Karän, le mage, à pratiquer un sortilège obscur et inconnu pour ramener son amour à la vie. Hélas, ce geste fatal ne ramènera pas Hazel et réveillera un être maléfique qui disparaît aussitôt.

Des années plus tard, l'enfant a grandi. Son père l'a nommé Luther Khëradön. Il règne seul depuis quelques années, Adön ayant été assassiné lorsqu'il avait 8 ans. Le jeune roi arrive à diriger son royaume, car il a su bien s'entourer. Mais le jeune homme a encore beaucoup à apprendre et des épreuves s'annoncent.
Victime d'une tentative d'assassinat, Luther est touché par une étrange maladie. Cela est d'autant plu terrible qu'une guerre s'annonce, menaçant la stabilité des Terres Tranquilles, tandis qu'à l'horizon, l'être maléfique se réveille...


J'avais déjà entendu parler de Chris Debien grâce à la novellisation réussie de Lanfeust de Troy qu'il a réalisée dans la Bibliothèque Verte. J'étais donc très intéressé par ce livre que j'avais vu au Salon du livre jeunesse de Montreuil.

La lecture de ce roman a été pour moi un vrai moment de plaisir. J'aime beaucoup l'héroïc-fantasy et ce titre contient tous les ingrédient nécessaires : un royaume imaginaire avec ses règles et son histoire, une ambiance médiévale et guerrière, de la magie (qui n'est pas encore tout à fait maîtrisée), des êtres fantastiques bons ou méchants, une quête qui commence.
Chris Debien mène très bien son récit. Ce dernier est très bien construit et on prend plaisir à suivre les intrigues qui se créent. Tous les personnages, Luther en tête, ont en effet leur croix à porter et leur quête à mener et l'auteur prend un malin plaisir à les faire se croiser.
J'avoue avoir été dans un premier temps déstabilisé par la violence des scènes de combat, car je pensais que le livre appartenait à une collection pour ados. Mais en fait, pas du tout. Vous pouvez donc le conseiller sans crainte aux grands ados fans de fantasy.

En guise de conclusion, on peut dire que Chris Debien vient de commencer une grande saga d'héroïc-fantasy qui devrait plaire aux amateurs du genre. Et vivement la suite !!!

Les avis de Clarabel et de Dazboness.

Le blog de Khëradön.

Pour le deuxième tome, c'est par ici : Les Chroniques de Khëradön volume 2.

Les Chroniques de Khëradön, 01 : L'éveil du roi / Chris Debien. - Hachette, 2008.livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com




Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:00

Olivier Adam, je l'ai découvert avec La Messe anniversaire, à l'Ecole des Loisirs. J'ai tout de suite aimé son style, nostalgique mais optimiste. Aussi, quand j'ai vu qu'un film avait été tiré d'un de ses livres, j'ai voulu le lire.

Claire travaille à Shopi et vit sans vivre. Depuis que son frère Loïc a disparu (suite à une dispute avec leur père), elle n'a goût à rien. Ce qui la maintient en vie, ce sont les cartes postales qu'elle reçoit régulièrement de son frère, des quatre coins de la France. Des cartes toutes simples, mais qui, en substance, disent "je vais bien, ne t'en fais pas".
Cependant Claire veut retrouver Loïc : la dernière carte avant son départ en vacances vient de Portbail. C'est là-bas qu'elle ira...

J'ai retrouvé ici ce que j'aime chez cet auteur : un style, une nostalgie, des vies qui tiennent à un fil, un optimisme... Olivier Adam maîtrise cet art de la description des sentiments, ceux qui touchent, ceux qui blessent, ceux qui nous font vivre. Il aborde avec justesse des thèmes qui me sont chers : l'amour familial, les relations entre les êtres humains.

Comme je parle du film au début, en voici la bande-annonce :



Je vais bien, ne t'en fais pas / Olivier Adam. Le Dilettante, 1999.
Partager cet article
Repost0